Archives par étiquette : Linux

Comment Windows a ruiné ma productivité

Je sais que j’avais promis de poster plus régulièrement… Mais apparemment je ne suis pas de ceux à qui on peut faire confiance sur ce genre de choses.

Et comme je fais les choses bien, je vais (essayer de) reprendre un rythme normal en commençant par un billet anti-windows !

Depuis que je travaille (et ça commence à faire un bout de temps quand on y pense), j’ai toujours eu la chance de choisir mon poste de travail ainsi que les logiciels / systèmes que je voulais utiliser. Dans un premier temps parce que je travaillais depuis chez moi, ensuite parce que je travaillais dans une petite entreprise et plus récemment parce que j’étais le patron de ma petite entreprise…

Sauf que tout cela a changé depuis peu et je dois maintenant me plier aux exigences de mes supérieurs et par conséquent utiliser Windows…

Et c’est là que l’on se rend compte que les habitudes prises sous Linux manquent très vite. Résumé des petites choses qui cassent littéralement la productivité.

Le clic molette

Je pense que c’est ce qui me manque le plus ! C’est pourtant tout bête et apparemment superficiel, mais quand un texte est sélectionné sous Linux et que l’on utilise le clic molette sur une zone de texte éditable (formulaire html, logiciel d’édition de texte, …) le texte sélectionné se copie/colle comme par magie dans ladite zone !

Résultat on économise un copier/coller et surtout on peut garder dans le presse-papier une information plus importante que le fragment de texte que l’ont veut copier. En quelques sortes on dispose de deux presse-papier.

Encore la molette, mais cette fois-ci pour scroller

Et là c’est le drame ! Sous Linux, quelle que soit la fenêtre active, le scroll s’applique sur la partie de la fenêtre directement sous le pointeur de la souris, que cette partie appartienne à la fenêtre active ou non.

Sous Windows il faut d’abord sélectionner la fenêtre (voire la portion de fenêtre) que l’on veut faire défiler avant d’espérer voir quelque chose bouger… Résultat, quand je suis sous Eclipse, partie explorateur à gauche et code au milieu – que la partie code est active – il m’est impossible de parcourir la structure du projet sans « gâcher » un clic…

Continuer la lecture

Quand les séries essaient de faire du geek / technique

Je pense que l’on va me dire que je suis geek, mais je n’ai pas pu m’en empêcher : en voyant ce qui ressemble fortement à des commandes linux dans un épisode de la série Chuck (2×13) j’ai fait pause pour vérifier ce que les experts de la série ont bien pu imaginer.

Voici la capture :

vlcsnap-299048

Les commandes sont tapées par John Casey, la brute de la série qui ne se soucie que de sa mission et ne comprend rien à l’informatique. Et effectivement, on peut voir cela !

Les commandes sont les suivantes :

123> usr/local/bin chmod +r+w-a
bin/ run ts -a
bin/ ls process

run init.flsh_seq -a. *
>flsh_seq -a.* dev.c enabled… all process READY EXECUTE

Soit ligne par ligne (oui je sais, je suis un malade !) :

Continuer la lecture

Google défie Microsoft sur son terrain de jeu avec Chrome OS

Hier à 21h37 (ils travaillent tard les PR chez Google), une annonce que l’on espérait tous a fait son apparition sur le blog officiel de Google : l’annonce d’un OS par Google.

darwin-os-logos

La nouvelle théorie de l'évolution ?

On en sait encore assez peu, mais les informations devraient arriver assez vite et en masse puisque le fameux OS (Google Chrome OS de son petit nom) est attendu pour bientôt avec une  distribution, installé sur des netbooks, prévue pour la deuxième moitié de 2010.

D’un point de vue technique Google va se baser sur un kernel Linux et «repenser ce qu’un OS devrait être» pour améliorer l’expérience utilisateur. Connaissant Google il y a fort à parier qu’ils ne parlent pas juste d’ajouter de l’herbe sur les fenêtres façon Windows Vista…

Le système, bien que se confondant parfois avec Android est basé sur un autre type d’utilisation et d’utilisateur : Google le destine avant tout aux netbooks et plus largement au desktops. Le tout sera open-source et l’on peut donc rapidement espérer des adaptations en tout genre.

Serait-ce (enfin) l’arrivée du cloud computing ?

Dans son communiqué, Google insiste, tout un paragraphe durant, sur la rapidité à se connecter à internet (en quelques secondes, boot compris) et sur une expérience qui prendrait place sur le web. On peut imaginer dès lors une version offline de Google Docs qui se synchroniserait automatiquement à la connexion à Internet comme existe déjà Offline Gmail ainsi que d’autres applications habituellement installées sur le PC et qui vont peu à peu migrer sur le net.

Au sujet du cloud computing je me posais justement des questions il y a peu : sachant que régulièrement les navigateurs plantent, comment s’assurer que son travail est toujours en sécurité ? Les logiciels aussi subissent les joies des bugs, mais le fait d’ajouter un navigateur dans l’équation augmente forcément le risque…

A ce propos Chrome avait annoncé quelque chose d’intelligent : la création d’une task par onglet. Ce qui permet de ne crasher qu’un onglet à la fois dans le cas où le contenu de celui-ci n’est pas «safe». Nous verrons si cette stratégie, intéressante sur le papier, a été mise en place, et surtout étendue au reste des applications que Google semble vouloir créer.

Continuer la lecture