Archives par étiquette : orange

Orange oh désespoir ! Contrôle du téléchargement 2.0

Et quand je dis 2.0 c’est surtout le zéro qu’il faut retenir ! Mais pour mieux comprendre de quoi je parle ici un bref retour sur les évènements de ces derniers jours s’impose !

Vendredi dernier, Orange, FAI historique que je ne vous présente pas (si si, il y a Internet et Internet…), prenait les devants sur l’Hadopi pour sortir un superbe logiciel dit de « contrôle du téléchargement ».

Pour quoi est prévu le soft ?

A l’origine, le logiciel est censé interdire tout échange sur les réseaux P2P en contrôlant les logiciels qui ont le droit de s’exécuter sur la machine sur laquelle il est installé. Au lancement d’un logiciel, une signature unique est comparée à une base de logiciels interdits. Si le logiciel est un vilain client P2P blacklisté par Hadopi Orange, il ne se lancera tout bêtement pas.

Jusque là tout va bien (enfin il est grave d’assimiler les échanges P2P aux échanges illégaux, mais dans la logique Orange pourquoi pas).

Le logiciel conserve bien sûr un journal permettant de dire à quel moment il est lancé afin que l’on puisse attester de son innocence en cas de relevé de son adresse IP sur les réseaux P2P à une date précise.

Je soulevais déjà à la sortie du logiciel quelques réserves (euphémisme inside) quand à l’utilité du truc… Continuer la lecture

Orange lance son logiciel de sécurisation

Je suis obligé de commencer ce billet par un bruyant, long et puissant : MDR !

En parcourant les commentaires de cet article sur Numerama j’ai pu découvrir que nos amis de chez Orange / FT / suicide-land proposaient une option de sécurisation de la ligne pour être en conformité avec Hadopi.

Très intrigué par la solution proposée par Orange pour résoudre un problème qui, par essence, est insolvable j’ai cliqué et regardé la fiche descriptive de l’option « Contrôle du téléchargement » (déjà on peut rajouter un lol au MDR qui a ouvert cet article).

Et là c’est de pire en pire !

Le logiciel, dont on ne sait rien et pour lequel aucune capture d’écran n’est disponible propose la sécurisation de 3 ordinateurs (suffisant pour madame Michu sous réserve qu’elle n’ait pas 3 ados geeks + un PC familial – passons…) contre le peer-2-peer (ça y est on a perdu madame Michu !).

Toujours très intrigué j’entreprends de télécharger, dans ma grande rigueur d’investigation, les conditions générales d’utilisation… Pour tomber sur un PDF concernant l’option nom de domaine…

Bien entendu ce superbe logiciel est compatible Windows et… ah bah non !

Donc si on résume on a : un logiciel fantôme, qui fait dieu seul sait quoi et qui ne fonctionne que sous Windows. Heureusement que ce n’est pas cher et que les abonnés Orange ont l’habitude de se voir proposer des quantités d’options inutiles parce que là ça frise le foutage de gueule !

Et, cerise sur le gâteau, ce logiciel sortant avant que les spécifications officielles paraissent (si tant est qu’elles paraissent un jour) n’aura aucune valeur devant un tribunal en cas d’utilisation de votre ligne par un tiers pour télécharger le dernier High School Musical !

J’ai testé les nouvelles cabines téléphoniques Orange

Ayant un peu de temps devant moi et une main de libre pendant que l’autre tenait un sandwich, je me suis mis en tête d’essayer l’une des nouvelles cabines téléphoniques Orange devant lesquelles je passe tous les jours sans jamais voir personne devant.

N’ayant que mon téléphone sur moi et franchement la flemme de passer pour un touriste je ne vous ai pas fait de photos… Il faudra se contenter des photos officielles du lancement.

Première impression : ce n’est pas parce que je ne vois personne devant que personne ne les utilise apparemment : l’écran est couvert de traces de doigts – je dois pas être le seul à avoir envie de tester pendant la pause repas.

L’écran

Parlons-en justement de cet écran ! Puisque c’est là toute la nouveauté : les cabines intègrent maintenant un écran tactile d’une taille confortable et d’un format à priori adapté au surf. Sauf que là où le bât blesse, c’est qu’il s’agit d’écrans tactiles resistifs sans aucun retour de force. En clair, il faut appuyer comme un bourrin sur une plaque en verre qui ne réagit pas pour espérer voir une action se produire…

En appuyant (fort) sur un picto censé représenter un clavier on fait apparaître un clavier virtuel très pénible à utiliser. J’ai abandonné en plein milieu du mot que j’avais entrepris d’écrire et ai laissé la cabine dans l’état.

Les fonctionnalités

Outre le fait de téléphoner (oui quand même), il est possible de naviguer sur le net parmi un bouquet de sites choisis par Orange (partenariats juteux ?), consulter ses mails – là encore sur un certain nombre de portails sélectionnés par l’opérateur historique, consulter la météo ou faire une recherche localisée.

Pour ce qui est de la consultation des emails je trouve ça tout simplement dangereux. Au delà du fait que dès que vous vous approchez de la cabine vous avez trois ou quatre badauds qui vous rejoignent pour surveiller par dessus votre épaule ce qui se passe, la consultation se passe directement sur les sites des divers portails. Par exemple, et je n’ai pas testé, il est possible de consulter ses mails sur Gmail. Pour rappel, sur ce portail comme sur beaucoup, la case « rester connecté » est cochée par défaut…

Au niveau surf c’est assez simple : vous avez accès au site voila… Et voilà… Bon j’abuse un peu, vous pourrez aussi accéder à cityvox et quelques sites en lien direct (wikipedia, voyages sncf, …), mais n’espérez pas trouver une barre d’adresse quelque part. Note amusante : la publicité du site s’affiche bien (même sur l’interface Orange d’ailleurs), mais si vous cliquez dessus vous êtes redirigé vers une page vous informant que le site demandé n’est pas autorisé. Désolé meetic !

Pour ce qui est des recherches localisées il faudra composer de bing et une base de données qui semble être celle du 188 712. Ayant les applis pages jaunes et Google Maps sur mon téléphone je pourrai aussi me passer de tout cela.

En un mot (ou presque)

Pour conclure rapidement ce test rapide (cinq minutes montre en main tant j’ai été agacé par les passants qui surveillent et l’écran qui ne réagit pas) : si l’idée est bonne, il va falloir investir à la fois dans le hardware pour proposer un écran moins pénible à utiliser et éventuellement directif pour éviter les regards incessants et dans le software pour proposer un portail plus complet, plus intuitif et surtout proposant plus de fonctionnalités.

On peut par exemple imaginer intégrer un download manager pour échapper à l’hadopi un annuaire, la possibilité d’utiliser skype (je sais je rêve là), des infos en continu (au format court pour éviter une file d’attente trop longue), … Bref une réelle valeur ajoutée par rapport à une cabine téléphonique avec un écran et 4 sites !

Je vous invite à aller tester vous même les cabines et à laisser vos impressions dans les commentaires de ce billet – que je ne passe pas pour le seul aigri de la soirée. Le plan des cabines parisiennes.

Free n’aura pas besoin de la quatrième licence 3G

Je lisais il y a quelques jours le diabolique plan du gouvernement pour écarter Free de son marché à cause de ses prises de positions claires contre le filtrage. Et il faut bien l’avouer j’étais à la fois révolté et inquiet. Free, mon FAI depuis des années, simplement rien à voir par rapport à wanadoo dont je m’étais enfui en courant à la fin de la période d’engagement. Bon je vous parle d’un monde où l’ADSL était limité à 512k ceci dit, ça a du évoluer depuis…

Bref, il semblerait que chez Free ils soient encore plus réactifs qu’à l’Elysée, puisqu’un communiqué de presse tombé aujourd’hui va changer la donne et permettre à Free de retrouver un attrait certain, licence 3G ou pas !

L’enjeu de la licence 3G

telephoneDu jour au lendemain, Bouygues a décidé qu’il serait intéressant de lancer une offre Triple play (Télé, téléphone et ADSL) couplée à un forfait de téléphone mobile. Personnellement je trouve ça ridicule et inutile, mais dans ce domaine, quand un innove on peut -être sûr que les autres suivront dans les deux semaines…

Il n’y a qu’à voir les tarifs de l’ADSL ou les contenus des offres : 29,99€ chez tous les FAI et téléphone, télévision et ADSL pour tous !

Sauf que cette fois ci, Orange et SFR (neuf) pourront s’adapter car ils possèdent une licence les autorisant à émettre des ondes pour téléphone portable en France. Mais Free, qui est entré dans la course pour la quatrième licence semble bringueballé de formalités en formalités pour espérer un jour avoir cette licence.

Et tant qu’il ne l’a pas, si il veut un jour lancer cette offre quadruple play, il lui faudra s’associer avec un de ses concurrents. Avec tous les aspects désagréables que ça comprend…

La solution Free

modem 56k us roboticsAlors je ne sais pas quel est le génie qui a pondu ça chez Free, mais je pense qu’il va mériter une prime d’efficacité pour 2009 ! L’idée part du postulat suivant : Free est le plus gros FAI en terme de nombre d’abonnés, pourquoi ne pas tirer avantage de cette position confortable ?

Et c’est ce qu’ils ont décidé de faire en ouvrant les box en wifi !

Concrètement cela veut dire que tous les abonnés Free pourront se connecter à internet dès lors qu’un autre abonné Free est dans un périmètre suffisamment proche ! En somme un mélange entre le système de FON et celui de Freephonie, système déjà utilisé par un certain nombre de freenautes disposant de téléphones compatibles SIP (téléphonie sur IP).

Avec cette solution c’est potentiellement (l’abonné peut couper l’accès à sa box) 3,000,000 de points d’accès en France que Free vient d’ouvrir avec un seul communiqué de presse !

D’après Free, la connexion se fera de façon sécurisée, via une seconde IP (différente de celle de la box) ce qui ne fait qu’aggraver le manque d’adresses IP et nous poussera peut-être un peu plus vite à passer à l’IPv6 ?