Archives par étiquette : web

Denis Olivennes bientôt coupé d’Internet ?

MAJ : Denis Olivennes a quitté la FNAC le 25 mai 2009. Mais je laisse l’article tel quel pour 2 raisons : d’abord les faits reprochés datent peut-être (surement) d’avant le 25 mai. Et surtout, parce que ce n’est surement pas lui qui met le site à jour de toutes façons ^^

Ce nom ne vous dit peut-être rien, et pourtant Denis Olivennes est le PDG de la FNAC, grand magasin que l’on ne présente plus ! Accessoirement il est aussi à l’origine, avec d’autres, de la loi que j’adore : Hadopi.

fnac

Et dans la série faîtes ce que je dis, pas ce que je fais il semblerait que la FNAC soit très au point…

J’ai découvert aujourd’hui, via Twitter, un article d’un bloggueur photographe daté du 28 mai dernier, dans lequel il explique avoir retrouvé des photos, prises par lui, sur le site de la FNAC sans qu’aucune demande dans ce sens n’ait été faite.

Petit détail amusant : les photos servent à illustrer l’effet d’un filtre polarisant… qui n’est pas celui utilisé par l’auteur !

[Source]

Hadopi Explorer – L’extension firefox

logoVous avez aimé le navigateur inpage ? Vous allez adorer l’extension firefox !

Plusieurs personnes m’avaient fait remarquer que l’expérience Hadopi-Explorer pouvait être encore plus intéressante si je me fendais d’une extension firefox… C’est chose faite !

Alors avant toutes choses sachez que le principe n’est pas révolutionnaire : l’extension fait strictement la même chose que le navigateur.

Le développement

Les extensions firefox (et mozilla en général) sont constituées de fichiers XUL, javascript et de deux ou trois autres fioritures. J’avais déjà fait une extension pour mon minimiseur d’URL Yoplink, mais celle-ci se contentait d’ajouter une icône dans la status-bar qui, une fois cliquée, ouvrait une popup depuis le serveur de Yoplink…

Concrètement cela m’a pris une bonne journée de développer l’extension pour qu’elle fonctionne avec la base de données. Le navigateur m’avait pris quelques heures tout au plus, mais je n’ai pas les mêmes compétences en javascript qu’en PHP… Qui plus est je ne connais pas du tout le XUL !

Le principe

L’extension rajoute le désormais célèbre logo « Christine is watching you » de Goeffrey Dorne (http://jaffiche.fr) qui m’a gentillement autorisé à l’utiliser, dans votre status-bar (en bas à droite). En faisant un clic droit, vous accédez aux options : Activer les notification et Activer le blocage des sites.

Lorsque l’une ou l’autre de ces options est validée, l’extension fonctionne. Sinon, elle est simplement installée mais ne communique pas avec le serveur qui héberge la base de données.

Le reste est assez simple à comprendre : la première option active uniquement les messages d’erreur, la seconde uniquement le blocage. Pour une expérience totale de notre futur proche à tous, je vous conseille d’activer les deux.

Comme pour le navigateur, au bout de 3 accès à des sites interdits, votre connexion Internet est coupée… Sauf que là vraiment ! Pour la débloquer (et c’est bien sûr marqué sur les pages vous signifiant que la connexion est suspendue), il suffit de double cliquer sur le logo « Christine is watching you ».

Continuer la lecture

« Tricher » au concours VDM / DTC

Edit du 07/12/2009 :
Cette méthode fonctionne aussi pour le concours de noël 2009 organisé par VDM. Il faut chercher un autre terme dans le rgrep : « cadeau de merde » ou « concoursvalid » par exemple.

Bon alors soyons clair, il ne s’agit pas vraiment de tricher. Vous n’aurez pas plus de chance de gagner; vous économiserez juste quelques heures à chercher les quotes parmi les presque 600 pages du site…

Le principe du concours est le suivant : une fois connecté à votre compte, vous activez le concours, et pour participer, partez à la recherche de 10 quotes du site DTC (ex Bashfr) cachées parmi les VMD habituelles…

Autant dire une heure si vous êtes rapide, 4 jours si vous relisez quelques VDM au passage…

Heureusement, Ikéa est là, je suis là pour vous aider.

La technique se décompose en seulement 3 étapes et fonctionne facilement sous linux, pour les autres OS je vous laisse adapter la technique !

Première étape

Il faut que vous vous connectiez sur le site et que vous y activiez le concours, exactement comme si vous alliez participer en bon internaute sage. Ensuite vous devez extraire vos cookies pour les rendre utilisables avec wget. Une extension [lien] peut s’en charger à votre place. Sinon, bon courage pour trouver la solution… Personnellement j’ai utilisé l’extension.

Seconde étape

On va maintenant télécharger toutes les pages du site, en utilisant le fichier de cookie précédemment créé pour s’identifier. Pour faciliter tout cela, j’ai créé un script que voilà :

#!/bin/bash

cd home/p4ul/vdm/

for ((i = 545; i >= 1; i -= 1))
do
wget http://www.viedemerde.fr/?page=$i –load-cookies cookies.txt
done

Votre fichier de cookies doit être dans le dossier spécifié sur la première ligne (/home/p4ul/vdm) en l’occurrence.

Une fois le fichier enregistré, rendez le exécutable et lancez le :

sudo chmod +x script.sh
./script.sh

Le script va télécharger, tout seul, les pages une par une

Continuer la lecture

De l’intérêt des publicités sur un site internet [1/3]

Régulièrement je vois sur internet, sur les forums en particulier, des joutes verbales opposant internautes lassés des pubs sapin de Noël qui sont parfois réellement gênante et webmasters lassés de la prolifération d’application permettant de bloquer la publicité. J’ai donc décidé de faire un petit retour sur ce qu’est la publicité sur internet et ce à quoi elle sert.

[1/3] Pourquoi rémunérer les sites internet ?

Avant de partir sur le cas particulier de l’internet je voudrais faire remarquer que la publicité est, au grand dam de certains associations, déjà présente à peu prêt partout. A la télévision, à la radio, dans les journaux, les périodiques, dans les transports publics, sur les abris-bus, dans la rue, sur les vitrines, … Il existe même depuis des années des journaux financés exclusivement par la publicité. On pourrait dire qu’ils sont gratuits, mais pour avoir vu les tarifs demandés aux annonceurs, je me refuse à utiliser ce mot…

Ce n’est donc pas un phénomène nouveau et il n’y a que sur Internet que cela déclenche une telle vague de passion… Pourquoi ?

Il y a, à mon sens, deux principales raisons à cela :

Les gens ne comprennent pas pourquoi il faut rémunérer un site internet. Certains pensent même que la publicité seule permet de devenir multimillionnaire en cinq jours et avec 2,000 visiteurs…

ah! si j'étais richeC’est pourquoi j’ai décidé de revenir un peu sur les finances de mon premier site : BDG.

Quelques statistiques avant de commencer : BDG c’est entre 1,000 et 1,500 visiteurs uniques par jour en moyenne, pour 12,000 pages vues par jour environ… Il s’agit donc d’un petit site (toutes proportions gardées).

On s’imagine assez vite que 30,000 à 45,000 visiteurs par mois doivent être une ressource intéressante pour un annonceur publicitaire… Et bien pas tant que ça finalement !

Et pour cause : le but d’un publicitaire est en général d’apporter des visiteurs à un autre site internet. Pensez vous qu’il sera prêt à payer pour ceux qui ne vont pas cliquer sur sa publicité ? En général, le taux de click d’une publicité (sans incentive) est inférieur à 2% soit entre 600 et 900 visiteurs par mois avec l’exemple de BDG dans le meilleur des cas !

Et là encore il faut considérer qu’au moins 30% des visiteurs vont repartir tout de suite (faute de click, site ne correspondant pas à ce qu’attend le visiteur, …) soit entre 420 et 630 visiteurs au final (toujours dans le meilleur des cas)…

Combien pensez vous qu’un publicitaire ait envie de payer pour gagner 420 visiteurs par mois (14 par jours) ? La réponse est « peu »… Enfin, les régies viennent se servir pour prendre entre 50% et 70% de la transaction… Je vous laisse faire le calcul.

Du côté des dépenses maintenant, que le site fasse 30,000 ou 45,000 visiteurs le tarif est le même : je dois payer un serveur dédié tous les mois.

Son prix est assez bas, mais ramené à l’année il représente tout de même 286,92€. Ceci sans compter les noms de domaines, eux aussi à renouveler tous les ans…

J’ai la chance de me débrouiller en PHP (oui enfin c’est un peu mon métier aussi) et je n’ai donc pas à payer pour cela, mais si en plus il fallait que je paye un développeur pour intervenir sur mon / mes sites, la facture serait tout à fait différente.

La seconde raison à ce phénomène de rejet de la publicité est l’abus de certains webmasters.

Firefox Adblock PlusComme dans toute chose, dans la publicité aussi il y a des dérives. Impossible de tout citer ici,il faudrait presque sortir un livre pour donner une idée de ce que peuvent être les abus liés à la publicité sur internet.

Citons tout de même les popups, popunder, vidéos en autoplay avec son, les interstitiels (qui tendent à vraiment se démocratiser), ou même les intxt-ads… Tous ces formats envahissants et qui gênent réellement les visiteurs sont à bannir (AMHA). Rappelons un des plus importants principes du SEO : le site internet est avant tout fait pour ses visiteurs…

A plusieurs reprise on m’en a proposé, une régie m’a même activé une popup sans me demander et alors que j’avais expressément stipulé que je n’en voulais pas…

Bref tous ces abus ont conduit à quelque chose qui donne des sueurs froides aux webmasters : adblock !

Sauf qu’une fois les publicités bloqués, les frais décris plus haut continuent à s’accumuler eux… et si 20% des visiteurs bloquent les publicités c’est potentiellement 20% de revenus en moins (sans entrer dans le paradigme bien connu du piratage qui fait baisser les ventes de CD)…

En conclusion de cette première partie je dirai simplement que malgré toutes mes tentatives je ne suis pas encore multimillionnaire. Je m’y applique c’est promis, mais croyez moi : il y a encore de la marge…

Rendez-vous dans quelques jours pour la seconde partie de ce dossier : Le fonctionnement en pratique.

Le rallye spreadshirt sur BDG

Spreadshirt, boutique / fabriquant de T-shirts personnalisés et personnalisables propose une action commerciale originale : le rallye spreadshirt.

rallye spreadshirt

Le rallye spreadshirt

Le principe est simple : entre le 18 mai et le 1er juin toutes les 3 commandes, et dans la limite de 15 commandes, spreadshirt adresse un bon d’achat de 20€ au responsable de la boutique concernée.

Une formule « gagnant-gagnant » donc, comme diraient certains politiques, puisque spreadshirt fait parler de lui et fait plus de vente, et que les propriétaires de boutiques peuvent se faire plaisir ou faire plaisir en offrant ces bons d’achats.

C’est cette deuxième solution que j’ai choisi pour BDG qui intègre une boutique spreadshirt depuis un mois maintenant.

Concrètement en un mois j’ai reçu 6 commandes pour en tout 9 T-shirts (soit 9€ TTC pour BDG), en admettant que les commandes aient été passées sur deux semaines et pas sur un mois, c’est donc deux chèques cadeaux que j’aurais pu remettre en jeu.

J’ai décidé que les chèques cadeaux reçus seront remis en jeu sur BDG, pour permettre à tout le monde de pouvoir gagner un T-shirt BDG.

Il va de soit que, pour que ça fonctionne, il faut que certains d’entre vous commandent. J’ai d’ailleurs proposé à cet effet de me suggérer des motifs, des textes, … que vous souhaitez voir sur un T-shirt, un badge, une tasse à café, …

Le rallye fini il ne me restera plus qu’à trouver un moyen original de faire gagner les bons d’achats reçus…

En attendant, pour en savoir plus sur le rallye c’est ici, pour visiter BDG ici et pour visiter la boutique de BDG, c’est ici !