Archives par étiquette : Internet

Pourquoi Internet ne doit et ne peut être régulé ?

En ce moment la mode est de vouloir réguler internet, le civiliser voir le nationaliser… On va admettre 5 minutes que ce soit une bonne idée (*sic*) et regarder en quoi ce n’est pas possible !

Qui dit réguler, civiliser ou contrôler (n’ayons pas peur des mots) dit autorité. Formidable, considérons le nombre de retours à une requête toute bête sur google : « site:*.fr country=france » – Cette requête va retourner les contenus référencés par Google sur les sites dont l’extension est « .fr » et qui sont hébergés en France donc les sites franco-français.

On va jouer un peu plus loin :

site:*.fr    country=france : 11.500.000 pages
site:*.com country=france : 33.700.000 pages
site:*.org  country=france : 5.970.000 pages
site:*.net  country=france : 7.940.000 pages

Ce qui nous fait un total de 59.110.000 pages (oui on va assumer qu’elles sont toutes différentes pour la simple et bonne raison qu’un grand nombre de pages ne sont pas indéxées, que d’autres sont en Français et hébergées à l’étranger, … Bref il y a probablement bien plus que cela alors autant arrondir !

Pour rappel la France compte environ 65.000.000 habitants (source insee).

Chaque page web est différente, elle peut contenir du texte fixe, une simple image ou une myriade de plusieurs éléments et changer à chaque seconde (Digg Big Spy par exemple)… Ce qui veut dire que pour surveiller chaque page web il faudrait presque une personne dédiée… Je vous laisse faire le calcul de la part de la population qui devrait pendre part à ce combat contre les vilains pédonazis communistes…

Alors mes chers amis politiques, avant de vouloir réguler Internet donnez vous en les moyens et permettez à tous l’accès au net. Après on fera la répartition de qui surveille quelle page (retraités et nouveaux nés inclus !) en espérant que ces vilains pédonazis arrêtent de créer parce que sinon il y aura bientôt plus de pages que de Français (en vrai c’est déjà le cas) et il va falloir arrêter de reconduire les gens à la frontière pour qu’ils puissent nous aider à civiliser le Net !

[CensorCheap] Day 1 – la mise en place du projet

Je vous parlais hier d’un projet de base de données collaborative du filtrage dans le monde et j’ai décidé de vous tenir au courant régulièrement à traversce blog de l’avancée du projet. Hier était la première journée et je n’ai donc pour le moment rien à vous présenter de concret, mais on va faire un petit retour sur le principe et ce que l’on peut attendre du projet.

Le projet a un nom

Je ne sais pas si c’est un point commun à tous les développeurs mais je suis incapable de démarrer un projet sans avoir le nom et / ou le logo de celui-ci : une sorte de barrière psychologique qui me monopolise l’esprit.

La bonne nouvelle c’est qu’hier avant même d’avoir à me poser la question j’avais un nom… Qui était finalement très mauvais.

C’est au hasard d’une recherche de nom de domaine hier qu’un jeu de mot m’est venu à l’esprit : censorcheap (censeur pas cher qui sonne comme le mot censure en anglais).

Ce sera donc le nom du projet et il est réservé sur twitter, AMO et les noms de domaine sont commandés !

Mise en place du bousin

J’ai rapidement commencé à coder l’extension Firefox hier et dès que j’aurai résolu un léger problème je pense que le reste se passera très vite.

L’url avec laquelle communique l’extension pourra être changée par l’utilisateur de telle sorte que si elle est censurée dans son pays il puisse continuer à participer au projet.

L’extension pourra être activée et désactivée d’un simple clic de souris sur l’icône ajoutée en status-bar.

Dans un premier temps l’extension fonctionnera uniquement sur le filtrage DNS et IP, je réfléchis à une solution pour l’étendre au DNS menteurs et au DPI – mais pour cela il va falloir que je vois ce type de filtrage en place (si quelqu’un veut me payer un voyage en Chine pendant que je n’y suis pas encore interdit de séjour ^^). Continuer la lecture

Désirs d’avenir : le premier suicide 2.0

Encore une fois, quand je commence à parler d’un sujet proche de la politique je vais me fendre d’un petit avertissement : ce billet n’est absolument pas à but politique. En effet je ne prétend pas m’y connaître sufisamment dans ce domaine pour me permettre de donner mon avis publiquement sur internet.

Par contre s’il y a quelque chose que je connais c’est l’internet et plus particulièrement la création de sites internet (j’en ai plus d’une dizaine à mon actif et ce n’est qu’un début)…

Le site dont je vais vous parler aujourd’hui est celui de l’association créée par Ségolène Royale : Désirs d’avenir.

Parce que les mots me manquent, je vais directement vous donner la première version, mise en ligne hier et qui était visiblement attendue par le monde politique :

Désirs d'avenir : site du 16/09/09

Désirs d'avenir : site du 16/09/09

Face aux réactions sur twitter et sur tous les sites d’actualité (Rue 89, le figaro, …) le service communication (ou Ségolène elle même, qui sait ?) a publié sur son site personnel un communiqué public pour «répondre aux inquiétudes soulevées par le nouveau site internet» expliquant entre autre que le site avait généré 217.000 connexions sans préciser si ce chiffre avait été atteint en une journée ou sur une autre durée (auquel cas on se demande l’intérêt de nous lancer un tel chiffre).

Nul ne doute que le taux de rebond devait être proche des 100% : les visiteurs venant simplement pour se moquer un bon coup avant de repartir !

Malgré le succès annoncé, une nouvelle version est aparu ce matin, comme si finalement les responsables de la communication s’étaient rendu compte que le site n’était pas vraiment à la hauteur…

Là encore les mots me manquent, aussi je vous laisse avec une capture d’écran (avant qu’ils ne le remplacent par une nouvelle version demain) :

Continuer la lecture