Archives mensuelles : janvier 2013

#UnBonJuif Quand l’UEJF demande une censure au bazooka

Depuis le début de l’histoire UEJF vs Twitter visant à faire plier ce dernier à une loi française vétuste qui ne répond pas du tout à la problématique du racisme je n’ai pas caché mon énervement face à cette mascarade politico-médiatique servant de faire valoir aux premiers et d’apporteur de trafic aux seconds.

J’attendais avec impatience la plainte formulée par l’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France) pour voir à la fois comment la censure avait été mise en place et surtout sur quels contenus elle avait été réclamée. C’est aujourd’hui chose faite puisque je suis tombé sur le document en question chez Chilling Effects : UEJF Complains to Twitter of Anti-Semitic Tweets.

Comment la censure est opérée (et contournable)

Il s’agit donc d’une censure basée sur l’origine géographique de l’utilisateur elle même calculée en fonction du pays indiqué dans le profil si l’utilisateur est connecté ou de son adresse IP s’il ne l’est pas.

Autant vous dire que le nombre de méthodes pour contourner cette censure frôle l’infini. Vous pouvez par exemple changer de pays dans votre profil Twitter (on ne vous demandera que de confirmer votre mot de passe) ou utiliser un proxy / VPN / Anonymizer / …

Lorsque l’on est un innocent internaute qui ne sait pas trop ce qui se passe ça donne ceci (j’ai pris le premier de la liste) :

censure_geographique_twitter

 

Sinon… Et bien on voit le tweet en question…

Et qu’est-ce qui est censuré au juste ?

Plus que ce que Twitter a accepté de censurer j’ai pris la décision de lister ici l’ensemble des tweets, et plus largement liens, que l’UEJF a demandé à Twitter de censurer en fin d’article ou en suivant ce lien sur pastebin, en téléchargeant ce fichier texte… en ces temps de censure on n’est jamais trop prudent…

Je ne fais pas ça par provocation mais parce que la censure sous toutes ses formes m’insupporte et qu’ici on se retrouve avec un cas d’école prouvant comment les meilleures intentions du monde peuvent amener à un joli désastre totalitariste.

Dans le lot pas de mal de tweets ont été supprimés par leurs auteurs et quelques comptes suspendus, on ne pourra donc pas se faire d’idée sur le contenu de ces liens (mais on peut s’en faire une sur le caractère très éphémère de leur durée de vie). A part cela une flopée de mauvaises blagues (j’en connais de bien plus drôles dans le registre et j’ai du en apprendre à peine 2 ou 3 que je ne connaissais pas déjà) et quelques uns, beaucoup du même utilisateur, qui semblent être réellement motivés par une forme de haine.

Au titre des absurdités relevées on compte : un utilisateur qui apostrophe Najat Vallaud-Belkacem sur le contenu d’un tweet qui justement le choque, une journaliste de la BBC qui essaye de contacter l’un des créateurs du hashtag et un profil entier…

On passe donc d’une motivation, que je pourrai comprendre si elle n’était pas tant contre-productive, de cacher des messages choquants pour une partie de la population à de la censure au bazooka les yeux fermés. C’est justement une des raisons qui font que nombreux sont ceux qui s’élèvent contre la censure : le risque de sur-blocage dont on a déjà entendu parler lors des débats sur la LOPPSI2, l’Arjel ou l’Hadopi (pour ne citer qu’eux).

Twitter a bien sur coupé dans le gras et censuré que ce que lui voulait bien reconnaître choquant, ce qui fait que l’on a deux acteurs qui successivement ont décidé arbitrairement de ce qui était moralement répréhensible ou non pour décréter au final une censure (inutile) dictée par les sentiments plus que par une décision réfléchie. En passant rappelons que la morale a souvent plusieurs façons d’être perçue, citons au hasard ce filtre parental Orange dont la liste des sites à censurer est établie par un ordre religieux ou cette décision de censure d’une publicité au motif qu’elle objectifierai la femme quant avec une autre lecture on réalise que c’est la censure elle-même qui réalise ce propos.

Au delà de ça je vous laisse découvrir ce que l’UEJF trouve tellement choquant qu’elle a obtenu de la justice française que Twitter (qui répond toujours à la loi américaine) doive lui communiquer les informations d’utilisateurs (ce que Twitter ne fera vraisemblablement pas, l’astreinte décrétée en cas de refus d’obtempérer étant elle même du ressort du droit… français !)…

Et donc les tweets si outrageants ?

Avant que cela ne prenne des proportions rigodroles j’invite les avocats de l’UEJF ou leurs responsables à me contacter avant toute poursuite. Si poursuite il doit y avoir sachez que je maintiendrai la liste que je m’apprête à publier ici en ligne (ici ou ailleurs) et encouragerai tout le monde à le faire (Vous connaissez Barbra Streisand ?) justement dans l’intérêt de la lutte contre le racisme qui n’est jamais passée et ne passera jamais par des procédés anti-démocratiques comme la censure.

Sachez enfin que j’édite ce blog en nom propre (merci de ne pas spammer mes boites), et à but non-commercial. Je tiens à votre disposition mon adresse postale pour envoi d’un courrier de mise en demeure (que je ne suivrai pas) et / ou un créneau horaire à votre convenance pour discuter en bonne intelligence

Les tweets dont l’UEJF a demandé la censure (mise en gras par mes soins) :

Continuer la lecture

Il va mourir ce foutu Internet ? J’ai presque plus de popcorn !

Mon god, on va tous mourir, Free censure, la faute aux ayants-droits, le gouvernement et ces foutus communistes qui nous piquent nos acteurs / viticulteurs ! Un beau bordel sur la twittosphère en ce moment, un beau bordel au boulot, un beau bordel perso (perso-boulot hein)… Et tout ça pour quoi ? Une option de plus sur la freeboite V6 qu’elle est vilaine.

Alors juste au cas où vous seriez parti avec Depardieu en Russie, un petit rappel des faits : Free (aka le gentil FAI) a sournoisement déployé un bloqueur de pub dans le firmware (sorte d’OS) de sa box de dernière génération. Ce petit truc joyeux est activé par défaut, n’a été accompagné d’aucune communication et n’autorise aucun autre contrôle que « ON / OFF »…

Maintenant le problème (si tant est que cela en soit un) soulevé par la majorité des gens qui hurlent : il y a plein de sites qui vivent de la pub pour fournir leurs contenus gratuitement, des régies qui vont mourir, et peut-être aussi des bébés phoques… fuck !

Oui mais ça je m’en fous… Depuis le temps que l’on reproche aux « industries du divertissement » de ne pas se renouveler devant un marché qui change le retour de baton est presque succulent de truculence…

Le vrai problème du coup est uniquement démocratique (même si je trouve le mot un peu lourd pour l’occasion) : Free est juge et partie dans l’histoire. Il décide de ce qui est bloqué alors même qu’il a des intérêts évidents dans l’histoire. Si tout était bloqué, sans aucune exception comme c’est le cas actuellement, et que l’option était désactivée par défaut, activable simplement par l’utilisateur qui garderait une forme de contrôle dessus et que Free communiquait massivement dessus pour pousser ses clients à s’offrir un Internet lavé de toutes ses pubs on dirait quoi ?

En l’état la seule chose que je vois, si le service devait se maintenir et sortir de l’état de beta, c’est une solution qui apporte une forme de valeur ajoutée à l’utilisateur. Il ne faut pas se mentir : aucun utilisateur lambda n’aime ou ne comprend le pourquoi des pubs.

L’état de fait est devenu celui-ci : la pub gêne et depuis toujours la réponse des éditeurs est la même « oui mais on a pas le choix pour continuer à fournir du contenu gratuit ». Bah voilà ma réponse à ce nouveau rebondissement : on n’a plus le choix que de trouver une nouvelle solution, même si l’option était discontinuée demain (ce qui est plus que probable) une partie de la population a découvert dans la bataille qu’il est possible de se débarasser de la pub… Et ce même sans intervention de Xavier Niel…

Plus le temps avance, plus les évenements s’accumulent et plus la nécessité de jeter ce bon vieux Internet pour reconstruire quelque chose de moins contrôlable, plus décentralisé et résilient se font sentir… Tous les coups portés contre le Net que l’on connait à l’heure actuelle va en ce sens et j’ai hâte de voir ce qui renaitra des cendres du phoenix quand tous ces sauvages auront fini de lui cramer la gueule.