Archives mensuelles : février 2011

Piratons la démocratie – le concept

Si j’ai commencé à tenir ce blog c’est parce que j’aime écrire. Lorsque j’ai commencé mon roman, la motivation était la même. Hier j’ai lancé un nouveau projet centré sur l’écriture mais dont le but est plus général : Piratons la démocratie.

Le concept est relativement nouveau et s’impose presque naturellement compte tenu du sujet et de son étendue. Il s’agit d’écrire un livre, en direct sur Google Docs, en prenant en considération chacun des points soulevés par les personnes connectées et qui souhaitent participer. J’ai aussi rendu mon adresse email publique (voir le doc) afin que tous puissent me faire des retours un peu plus longs ou discrets que ce que le chat de Google Docs permet.

Concrètement je souhaite m’intéresser à un sujet qui me passionne mais qui est bien trop vaste pour qu’une seule personne puisse la couvrir correctement : l’évolution souhaitable de la démocratie à l’heure des nouvelles technologies. Ce sujet que j’aborde de façon presque quotidienne est aujourd’hui majeur alors qu’une réelle lutte se met en place pour le contrôle et la civilisation d’un outil qui est capital à la liberté d’expression.

Le texte n’aura pas vocation à devenir plus que ce qu’il est : un essai recoupant des pistes de réflexion sur le sujet. Je ne veux pas qu’il contienne une seule référence juridique, je ne veux pas qu’il serve de document de travail concret pour prendre des décisions, à vrai dire je n’ai même pas envie d’y respecter une réelle structure castratrice du bon vagabondage de mon esprit. Je veux juste exposer ma vision des choses, complétée par la votre, sur ce que l’Internet est, et ce qu’il peut ou doit devenir par rapport à la démocratie. Si je devais me rapprocher d’un style j’aurai tendance à préférer le traité philosophique à l’étude juridique froide (je suis clairement influencé par la démarche de Hakim Bey pour TAZ).

Techniquement je vous donne rendez-vous tous les mercredis, à partir de 21h sur le document en question afin de m’aider à envisager la problématique soulevée au delà de ce que je pourrais en retirer seul. C’est par ailleurs une démarche logique en ce sens où la démocratie future que je veux décrire dans ce texte se doit de profiter des nouvelles technologies pour avancer vers une représentativité globale des points de vue.

J’ai mené une première session hier, après l’avoir annoncé sur Twitter, durant laquelle une vingtaine de personnes étaient connectées en continu. Nous avons échangé, j’ai bénéficié des points de vue des premiers contributeurs et même si le texte produit pendant ces deux heures est essentiellement issu de mes réflexions, celles-ci ont été élargies par celles des participants. D’une façon générale, et comme je l’ai fait hier, j’essayerai de rester toujours une petite demi-heure après la fin de la session pour échanger avec les connectés sur des sujets parfois tout à fait différents (il faudra juste que je pense à éteindre mon téléphone).

L’expérience en elle-même a été passionnante pour moi, même si relativement stressante du fait de l’instantanéité des réactions à ce que je pouvais écrire…

Le texte ainsi produit sera publié dans les mêmes conditions que mon roman (que je ne mets d’ailleurs pas de côté) à savoir sous licence libre (CC0 : public domain ici) chez In Libro Veritas au prix de la fabrication (sans droit d’auteur donc) et crowdfundé via Ulule.

Pour lire le début et connaitre l’adresse du RDV hebdomadaire c’est ici (et bientôt sur un sous domaine ici – le temps que les DNS se mettent à jour).

L’iRiposte, entre feuilleton à la Dallas et non respect du droit d’auteur

Si je vous parle d’Hadopi vous savez très bien que ce n’est pas une administration qui a pour but de lutter efficacement contre les infractions au droit d’auteur : vous êtes arrivé ici, vous vous êtes un minimum renseigné et vous savez que le but réel est de contenter les ayants-droits d’une part et de disposer d’excuses au filtrage du Net et à la surveillance de la population à venir surtout…

Mais il reste des gens qui sont persuadés que c’est une bonne chose et qu’il faut défendre une propriété intellectuelle archaïque et inadaptée aux nouvelles méthodes de diffusion de l’information ou de la culture. J’ai nommé l’iRiposte : un bureau de quelques jeunes UMP qui marque la présence des jeunes de droite sur le Net…

Les jeunes pop sont dirigés par Benjamin Lancar, que je vais rencontrer à la mi-mars pour lui exposer ma vision du Net. Sauf que tous les jeunes de droite (aussi nombreux soient ils) ne sont pas d’accord avec Benjamin et certains suivent Mike Borowski à la tête des jeunes Sarkozystes…

Depuis quelques jours ça se tape les uns sur les autres, c’est formidable on dirait un épisode de Dallas !

Mais ça à la limite je m’en fous comme de ma première chemise (je suis en T-shirt là, mais ça aussi on s’en fout)…

Là où ça devient drôle c’est que Benjamin aurait piqué une idée à Mike et que du coup Mike traine Benjamin dans la boue dans les médias… En oubliant l’essentiel !

Le très drôle (et inutile) Observatoire des mensonges de la Gauche (OMG) serait, selon Mike, une idée des jeunes Sarkozystes prévue sous le nom tout aussi recherché : la Gauche m’a tuer.

Arrivée sur le site, cool un thème un peu original (moche) et une vidéo d’animation. Bon en fait la vidéo n’a aucun intérêt à part la bande son franchement sympa et non créditée. Putain c’est quoi ce titre ? Je cherche, je cherche, shazam ne trouve pas !

Je demande sur Twitter, on me répond par un mail anonyme qui contient, pour seul contenu, une image du site où l’on voit une vidéo Youtube en lieu et place du player actuel avec le message bien connu : « Cette vidéo n’est plus disponible suite à une réclamation pour atteinte aux droits d’auteur soumise par FPM.  »

Après tout on a l’habitude que l’UMP ne respecte pas le droit d’auteur (cf le libdup ou l’affaire MGMT) mais de là à s’entêter, une fois la vidéo censurée sur Youtube, et utiliser maintenant Vimeo (dépêchez vous, demain ça en sera peut-être un autre !) il y a des limites à l’intégrité et à la décence non ?

Allez pour le fun, l’article de lepost.fr qui reprend le lien vers la vidéo originale sur Youtube : http://www.lepost.fr/article/2011/02/09/2400297_la-gauche-m-a-tuer-fait-son-buzz.html

Et je ne vous donnerai pas de lien vers le site de l’OMG parce qu’il n’a aucun intérêt ou vers le site de Mike parce que ce serait de la complicité de contrefaçon et que, franchement, c’est mal : que fait Hadopi !

Quatre mois déjà à la présidence du Parti Pirate

Si le temps passe vite quand on s’amuse, il semble passer encore plus vite quand on travaille sur des projets passionnants. La présidence du Parti Pirate est probablement le projet le plus intéressant que j’ai eu l’occasion de mener (à peine devant ma première expérience d’entrepreneur). Quatre mois après ma prise de fonction le 21 octobre 2010 je vous propose un rapide (et non exhaustif) retour d’expérience.

La première question qui se pose est celle de pourquoi je me suis engagé à ce point et de cette façon dans ce combat. La réponse à cette question est bien longue et je prépare par ailleurs un livre sur le sujet (comprenez que ça ne passe pas dans un blog post, mais le livre sera bien sûr dispo sous licence libre dans les mêmes conditions que mon roman en préparation).

Pour faire court, le contrôle du Net, et plus exactement sa libération, sont des enjeux sociétaux majeurs et j’ai pris conscience de cela très vite. Je ne me souviens pas quel a été le déclic qui m’a fait adhérer au Parti Pirate mais cet engagement est dans la droite lignée des positions idéologiques que je défends, ici notamment, depuis des années déjà.

J’ai rejoins le Parti Pirate par dépit : je ne me retrouve pas dans les politiques menées par les partis de « premier plan » et j’ai décidé de me sortir les doigts du cul pour pouvoir voter pour un parti en qui j’ai une pleine confiance et surtout qui appréhende les sujets qui m’inquiètent d’une autre façon que par populisme ou pour restreindre des libertés.

Nous sommes à une époque charnière qui marquera l’avenir du droit des technologies de communication actuelles et à venir. C’est maintenant que nos libertés se jouent pour les années à venir et probablement pour celles de nos enfants (enfin les vôtres, moi je sais pas si j’aurai le temps ^^).

Grâce à ce poste j’ai rencontré énormément de monde, que les rencontres soient virtuelles ou physiques, j’ai fait évoluer mes points de vue et mes jugements sur des acteurs que je côtoie maintenant presque tous les jours, des artistes, des producteurs, des hystériques du Net, … C’est bien simple : si vous me proposez de boire un café avec vous (et que c’est géographiquement possible) cela se fera !

J’ai ainsi rencontré des gens connus, d’autres moins, des gens intéressants, d’autres moins, … J’ai discuté avec des gens de tous les pays, nous nous sommes rendu des services mutuels ; j’ai participé à et coordonné des téléconférences du Parti Pirate International réunissant, quotidiennement au plus fort des manifestations Tunisiennes puis Égyptiennes, des pirates de tous les pays du monde ; j’ai travaillé avec des ONG et des organes de presse pour rendre compte de ce qui se passait à l’étranger ou dans notre pays ; …

Plus que jamais je suis convaincu des valeurs qui m’ont fait rejoindre le Parti Pirate et plus que jamais je suis prêt à y dédier tout (ou presque) mon temps libre !

Bref je me suis beaucoup enrichi, tant aux côtés des pirates qu’aux côtés de « ceux d’en face », sans pour autant perdre mes idéaux (ils s’en sont même vus renforcés).

Une mention particulière revient bien sûr à toute l’équipe du PP (élus et membres actifs) qui le fait vivre au quotidien et qui a au moins autant de mérite que moi (ou autant de tort selon les points de vue, on ne partage pas que les bonnes choses hein !) dans ce que le PP devient petit à petit.

Un grand nombre de projets sont à l’étude, en train d’être finalisés à l’échelle du parti. Ce n’est pas à moi de vous en parler ici, mais j’aime à voir que les choses évoluent vers un modèle qui fonctionne bien en interne et nous permet de travailler efficacement pour pouvoir proposer ce qui était mon but initial en me présentant à la présidence du PP : un parti pour lequel j’ai envie de voter (si je pouvais ne pas être le seul ça serait encore mieux).

Se pose la question, même s’il est un peu tôt, de savoir si je me présenterai à nouveau l’année prochaine pour continuer ce travail. Je vous avoue très sincèrement que je n’en n’ai aucune traitre idée à l’heure actuelle : c’est clairement éprouvant au quotidien et je prends un retard fou sur mes projets perso, mais je ne sais pas si je pourrai retrouver une vie « normale » tout de suite… wait & see !

Quand le piratage permet à une artiste de réaliser un rêve…

Paris est une ville magnifique, beaucoup d’étrangers nous l’envient et les artistes ne font pas exception (au contraire même) à cette règle. Pour la musique en particulier, les salles de concert sont variées, riches [et je les ai presque toutes visitées ^^].

Depuis quelques temps déjà je discute sur Twitter et par mail avec une artiste que j’ai découvert parce que j’ai téléchargé illégalement son travail il y a de cela des années : Betty X. A l’époque, impossible de trouver un CD à la FNAC (j’en achetais encore je crois à l’époque) et les plateformes légales n’étaient pas vraiment légion… Et puis surtout je ne savais rien d’elle donc j’ai téléchargé sa musique pour découvrir.

La discussion a débuté par hasard, sur un retweet. Elle m’a fait découvrir BandCamp, j’y ai téléchargé sa musique en HD (et légalement du coup), et puis j’ai voulu écrire un article sur BandCamp (à venir) donc je lui ai demandé son feedback d’artiste.

Il y a quelques jours elle m’a répété qu’elle aimerait jouer à Paris. Du coup j’ai repensé au concert d’Emilie Autumn organisé par un ami il y a quelques mois… Et lui ai proposé d’essayer de voir avec lui, réponse de la demoiselle : « that would rock! »…

Puis à bien y réfléchir je lui propose d’aider aussi et pourquoi pas de voir à faire les choses nous même ? Résultat c’est une possibilité actuellement envisagée et pour cela on a besoin de savoir plein de choses à commencer par le nombre de personnes qui seraient intéressés pour venir…

Le concert se fera pour la sortie de son prochain album prévu fin du printemps et donc je n’ai pas de date à vous communiquer encore…

Donc je commence dès maintenant, sur ses ordres, à faire la promotion de cette artiste indépendante (elle a son propre label : Anti-Social Records), très proche de son public et qui vend en direct to fan !

Pour découvrir sa musique c’est bandcamp : http://bettyx.bandcamp.com/ (écoute gratuite et illimité – téléchargement en HD)

Pour la suivre sur Twitter :@Betty_X ou @bettyxofficial

Pour devenir fan sur Facebook : Betty X

Et pour me faire des suggestions c’est ici dans les commentaires ou via le formulaire de contact !

Quoi qu’il en soit, ce concert aura lieu même si je dois y laisser des plumes financièrement (je ne prendrai pas un centime dans le cas contraire) parce que j’ai envie de la voir jouer en live dans une salle parisienne (Cabaret Sauvage, Elysée Montmartre ou Bataclan de préférence :D) et qu’elle en a envie aussi !

Encore une victoire de pirate !

[PHOTO]

La suite de mon livre

Petit article rapide ici pour vous annoncer ce qui se passe ailleurs. Depuis quelques temps j’ai envie d’écrire un livre déjà et je me suis lancé il y a peu, et l’ai annoncé ici.

Aujourd’hui j’ai publié 14 nouvelles pages de ce livre, toujours sous licence Creative Commons et je vous invite à me faire tous les retours possibles et imaginables.

Le reste se passe ici : http://livre.paulds.fr