Archives mensuelles : mars 2010

Créer et installer un outil pour surveiller le passage de Google sur son site

Il peut être utile, dans bien des cas, de surveiller l’activité de notre cher Google (ou de ses amis SERPs divers et variés) sur son(/ses) sites. Pour ce faire je n’ai pas trouvé mieux qu’un outil, fait maison et installé sur la quasi-totalité de mes sites.

Comme je ne suis pas avare de mes idées je vais vous détailler un peu le fonctionnement dudit outil et vous en donner les sources afin que vous puissiez l’installer éventuellement sur votre site.

Se baser sur l’user-agent

Comme souvent quand on cherche à définir un comportement spécifique pour un type de visiteur particulier il suffit de se baser sur le user-agent de celui-ci. Pour rappel le user-agent d’un navigateur (ou d’un bot d’ailleurs) est une chaine de caractères qui identifie l’outil utilisé pour accéder à un site.

En PHP on peut le récupérer simplement avec la variable super globale $_SERVER et plus précisément avec $_SERVER[‘HTTP_USER_AGENT’].

Par exemple, si vous utilisez Firefox 3.6 sous Windows le user-agent envoyé à tous les sites que vous visitez sera : Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.9.2) Gecko/20100115 Firefox/3.6

A partir de là, et sachant que chaque Crawler (les bots qui visitent inlassablement le net pour indexer le contenu) utilisent des user-agent bien connus il est simple de les surveiller.

Continuer la lecture

S’abonner chez Free sans avoir de ligne – le chemin de croix

Pour une fois je vais raconter un peu ma vie sur ce blog : je viens de déménager dans un appartement qui a tout pour me plaire à une exception près : impossible de trouver un numéro de téléphone fixe pour ouvrir une ligne ADSL. Internet étant un peu mon boulot / ma vie (rayez la mention inutile), je n’ai pas réfléchi très longtemps avant d’opter pour la solution bancale et chère (20€ de frais de mise en service si je me souviens bien) : faire créer une ligne par FT.

Jusque là tout va bien, procédure classique me direz vous !

C’est sans compter sur les lourdeurs du système « full-web » mis en place par Free. En effet, et bien que ça puisse paraître un tantinet paradoxal, toutes les procédures pour ouvrir une ligne ADSL se passent… en ligne !

Déjà on se motive, on se dit que ce n’est pas grave et qu’au pire on a un accès au web au bureau (bon je me suis aussi branché sur le freewifi d’un voisin, mais là faut pas être pressé).

Premier mail (24/03/10) : on a bien reçu votre dossier on s’en charge, cliquez sur le lien contenu dans le mail pour vérifier votre mail.

Second mail (24/03/10) : dossier validé, voici votre référence NDI…

Troisième mail (29/03/10) : on vous envoie un petit gars de FT pour raccorder la ligne, cliquez sur le lien pour choisir quand…

Et là c’est le drame !

Le lien en question me redirige systématiquement sur une page portant une superbe mention : « Votre session a expiré, merci de vous identifier de nouveau ». Dans le doute, mais sans réel espoir je revisite mes mails pour voir si ils ne m’ont pas laissé des identifiants quelque part, cachés…

Bien entendu ce n’est pas le cas et si j’ai bien un identifiant (le fameux NDI), je n’ai de toutes façons pas de mot de passe. Après quelques essais infructueux sur le freewifi (quelques essais sur un freewifi c’est vite une heure de perdue), je me résous à passer un coup de fil le lendemain.

Continuer la lecture

Créer une safebox sur Facebook

Facebook est devenu un outil tellement utilisé que parfois on en oublie que la plupart du contenu que l’on y publie peut-être vu par à peu près n’importe qui. De même, ce contenu est si riche qu’il peut attirer les convoitises et pousser certaines personnes à créer de faux comptes pour vous ajouter en tant qu’ami et se balader sur votre profil.

Etant de nature un peu parano (non sans déconner ?!) j’ai mis en place une solution pour éviter ce genre de désagrément que je vais partager avec vous aujourd’hui : une espèce de sas de protection entre les nouveaux arrivants et vous.

Encore une bête histoire de liste

Je travaille beaucoup avec les listes sur Facebook pour décider de qui a le droit de voir quelles informations ou quel contenu. Actuellement je disposais de trois listes : Perso, Pro et bloqués (dont je vous ai déjà explique l’intérêt ici).

Pour l’occasion, et parce qu’une personne que je ne connais pas vraiment m’a ajouté sur Facebook (bonjour @Fealings en passant) j’ai donc créé une nouvelle liste : Safebox. Le nom n’a pas de réel importance, j’ai choisi celui-ci parce qu’il me fait penser à la Sandbox de Google.

Ensuite il faut paramétrer cette liste. Et pour ce faire, rien de plus simple : dans l’onglet Compte>Paramètres de confidentialité>Informations du profil vous allez devoir changer chaque élément un par un pour sélectionner le mode « Personnaliser » .

Il suffit ensuite de sélectionner « Ne pas montrer ce contenu à » et de commencer à rentrer le nom de votre liste toute fraichement créée.

Répétez l’action pour tous les contenus que vous ne souhaitez pas partager avec un « inconnu » et vous pourrez ensuite prévisualiser votre profil tel que ledit inconnu le verra en choisissant l’option « Afficher un aperçu de mon profil » et en saisissant le nom d’une personne accueillie dans ladite liste.

Une fois que vous êtes sûr de l’identité du nouveau venu vous pouvez au choix le supprimer ou le rajouter dans une liste plus permissive (Perso ou Pro pour moi par exemple).

Comment Windows a ruiné ma productivité

Je sais que j’avais promis de poster plus régulièrement… Mais apparemment je ne suis pas de ceux à qui on peut faire confiance sur ce genre de choses.

Et comme je fais les choses bien, je vais (essayer de) reprendre un rythme normal en commençant par un billet anti-windows !

Depuis que je travaille (et ça commence à faire un bout de temps quand on y pense), j’ai toujours eu la chance de choisir mon poste de travail ainsi que les logiciels / systèmes que je voulais utiliser. Dans un premier temps parce que je travaillais depuis chez moi, ensuite parce que je travaillais dans une petite entreprise et plus récemment parce que j’étais le patron de ma petite entreprise…

Sauf que tout cela a changé depuis peu et je dois maintenant me plier aux exigences de mes supérieurs et par conséquent utiliser Windows…

Et c’est là que l’on se rend compte que les habitudes prises sous Linux manquent très vite. Résumé des petites choses qui cassent littéralement la productivité.

Le clic molette

Je pense que c’est ce qui me manque le plus ! C’est pourtant tout bête et apparemment superficiel, mais quand un texte est sélectionné sous Linux et que l’on utilise le clic molette sur une zone de texte éditable (formulaire html, logiciel d’édition de texte, …) le texte sélectionné se copie/colle comme par magie dans ladite zone !

Résultat on économise un copier/coller et surtout on peut garder dans le presse-papier une information plus importante que le fragment de texte que l’ont veut copier. En quelques sortes on dispose de deux presse-papier.

Encore la molette, mais cette fois-ci pour scroller

Et là c’est le drame ! Sous Linux, quelle que soit la fenêtre active, le scroll s’applique sur la partie de la fenêtre directement sous le pointeur de la souris, que cette partie appartienne à la fenêtre active ou non.

Sous Windows il faut d’abord sélectionner la fenêtre (voire la portion de fenêtre) que l’on veut faire défiler avant d’espérer voir quelque chose bouger… Résultat, quand je suis sous Eclipse, partie explorateur à gauche et code au milieu – que la partie code est active – il m’est impossible de parcourir la structure du projet sans « gâcher » un clic…

Continuer la lecture