Archives de catégorie : Flattr

Flattr : deuxième mois et bonne surprise

Comme je l’avais fait le mois dernier j’ai décidé de vous communiquer mes gains Flattr pour ce mois-ci. J’avais promis le mois dernier d’enlever la publicité de mon blog si les gains excédaient 15€, bien que ce ne fut pas le cas j’avais tout de même dit bye bye à Adsense – La bonne nouvelle est que ce pallier a été bien largement franchi ce mois-ci !

Et comme le mois dernier, je ne vais pas tourner autour du pot 107 ans (cette expression ne prend pas une ride d’un mois sur l’autre !) et vous livrer une capture d’écran de mon dashboard :

Continuer la lecture

Flattr : les risques liés au service

Un grand journaliste a dit un jour que pour qu’une critique positive ait une quelconque espèce de poids il faut qu’elle soit honnête et comporte quand même quelques points négatifs. Passé la blague de citer un certain Elkabbach comme « grand journaliste » je pense en effet que je me devais d’écrire aussi sur mes craintes relatives au service Flattr que je défends pourtant depuis quelques temps maintenant.

Là où il y a centralisation il y a danger…

Le plus gros risque vient bien sûr de la plateforme Flattr elle même : son côté centralisateur me dérange profondément et ce malgré la confiance que j’ai en ses créateurs. Je serai plus à l’aise avec plusieurs petits systèmes décentralisés et non pas un point névralgique qui s’il est coupé ou s’il se fait pirater ferait, de fait, s’écrouler le château de cartes.

Bien sûr c’est un problème qui a aussi son avantage : la centralisation permet un meilleur (et surtout plus simple) contrôle de la technologie.

La bonne nouvelle c’est que cette problématique a été posée à Peter Sünde lors de la conférence Re:publica où celui-ci a dit être conscient du problème et réfléchir à une solution pour contrer ce problème.

Pour moi la seule réelle solution serait que Flattr ferme en tant que plateforme et devienne une solution technique, un protocole en quelques sortes qui relierai tous les acteurs inter-opérants d’un marché des micro-donations sociales à la fois décentralisés et liés par une plateforme centrale commune (mais qui ne contiendrai pour le coup aucune donnée ni sur les clients, ni sur les dons, …) Continuer la lecture

Flattr : premier mois d’utilisation et premiers revenus

Bien que très enthousiasmé par le principe, j’attendais avec impatience la fin du premier mois d’utilisation de Flattr pour voir si le concept était effectivement intéressant ou non financièrement parlant. J’ai même promis sur twitter de supprimer la publicité de mon blog si les revenus Flattr excédaient les 15€. Alors ? qu’en est-il ? La publicité va-t-elle quitter mon blog ?

Parce que ça ne sert à rien de tourner autour du pot pendant 107 ans (oui il est tard, c’est l’heure des expressions de grand-mère), je vais directement vous livrer une capture d’écran de mon dashboard Flattr :

Continuer la lecture

Överallt / Flattr everywhere (enfin) en version stable !

Il y a huit jours je vous présentais ma toute dernière extension firefox, adaptée d’un idée qui me trottait dans la tête depuis un certain temps et que j’avais eu le temps de développer sur un coin de table à l’arrache de sorte que je puisse la montrer le lendemain à Peter Sünde, co-créateur de Flattr et de visite en France. Sauf que l’extension présentait un certain nombre de bugs que j’ai eu beaucoup de mal à résoudre du fait de leur complexité…

C’est maintenant chose faite et, en installant överallt, vous pouvez désormais intégrer Flattr sur n’importe quel site web 2.0 sans gêner la navigation (c’est mieux quand même ^^) !

Les bugs qui subsistaient

Les bugs en question venaient de deux erreurs que j’ai commises :

Attacher la tâche de remplacement à un évènement beaucoup trop précoce (à la construction du DOM alors qu’elle est maintenant attachée à la fin de chargement de la page); ce comportement avait pour effet de ruiner la structure de la page et d’empêcher certains appels Ajax de se faire (pas d’élément du DOM de destination existant).

Et, plus grave, le remplacement, à la barbare, de l’ensemble du code du body par une version intégrant les boutons Flattr. Ce comportement a été solutionné par un parcours des textNodes du DOM de la page et un remplacement au plus bas niveau du DOM (dans le nodeValue du textNode donc) par explosion de la chaine en 3 parties : avant le code, le code, et après le code. Comme on travaille sur des textNodes aucun évènement ne peut être attaché dessus et mes beaux eventlisteners resteront en place ! J’ai aussi du travailler sur une création maison des boutons Flattr, ne pouvant intégrer une iframe aussi simplement dans le DOM que lorsque je travaille avec un bête innerHTML. Le truc cool c’est que du Js à reverse c’est plutôt simple ! Continuer la lecture

Nouveaux financements : Yoook, Ulule, Kachingle, Flattr et les autres…

J’ai eu la chance d’assister à une table ronde sur les nouveaux modes de financement à l’ère du numérique ce dimanche à Paris et le moins que l’on puisse dire c’est que c’était très intéressant – donc je vous fait un petit compte-rendu des projets qui m’ont plu en passant sur ceux qui m’ont moins enthousiasmé voire carrément dérangé…

Des projets que j’ai décidé de vous présenter deux sont dédiés au financement de la création à priori et deux à la rémunération de la création sur la base du volontariat par l’intégration de widgets sur les sites des éditeurs. Je ne vais pas vous présenter en détail chacun des projets (je sors quand même 6h30 de tables rondes qui m’ont un peu mis à genoux) mais revenir sur les points les plus intéressants des projets en question.

Yoook

Yooook travaille directement avec les artistes : il leur permet de gérer l’hébergement, la production, la diffusion et la monétisation de leur contenu. Jusque là rien de bien original mais c’est en une phrase de son créateur que l’on résume le mieux l’idée : « ne peut être gratuit que ce qui a déjà été payé ».

En effet la production de contenu artistique a un coût et doit aussi générer des marges si l’on veut que le domaine de la création reste attractif.

Yooook propose donc un modèle intéressant sur la base de plafonds de rémunération et de volontariat. Une partie du contenu est gratuit dès le début, une partie payante. Une fois un certain plafond atteint par le paiement lié au contenu payant ou par un système de dons directs, d’autres contenus gratuits sont déverrouillés pour tous. Enfin, passé un certain plafond l’oeuvre peut éventuellement passer dans le domaine du libre intégralement et sous une licence creative commons (obligatoire mais en laissant l’auteur fixer le palier en question). Continuer la lecture