Gravatar couramment utilisé Blog perso de Paul Da Silva

Rencontre avec l’UEJF au sujet de la censure Twitter

Posted on | février 15, 2013 | 4 Comments

Quelle ne fut pas ma surprise de trouver la semaine dernière dans mes mails une invitation au débat émanant de l’UEJD (Union des Etudiants Juifs de Dauphine) à propos de l’affaire qui les oppose à Twitter. Après m’être assuré qu’ils avaient bien compris ce que je défends j’ai accepté avec plaisir de débattre, comme je le fais souvent.

A la tribune je me suis vu rejoindre par Jonathan Hayoun (président de l’UEJF), Didier Rappaport (co-fondateur de Dailymotion) et Gérard Haas (avocat spécialisé en NTIC et CPI), le tout animé par Amandine Schmidt du Nouvel Obs (que je n’ai pas eu le temps de remercier, merci Amandine). Dans la salle trente à cinquante personnes, on est un soir de saint Valentin…

Pas de captation sonore ou vidéo ni de streaming. Heureusement dans la salle un Pirate qui va livetweeter le débat sur le compte Twitter @idfpartipirate. Ils sont partout ces pirates !

uejd_debat

Je ne peux pas retranscrire la totalité du débat du fait d’une mémoire de poisson rouge d’une part et accessoirement du fait que j’étais parti prenante au débat et donc que mon point de vue affecte forcément ce que je vais vous raconter ici. Il y a cependant des points sur lesquels je veux revenir, des réflexions que j’ai eu et des points de vue que j’ai compris un peu mieux (sans pour autant tomber en accord avec) grâce à cette formidable invention qu’est la discussion.

Ce qui est principalement ressorti des interventions qui ont précédé la mienne, à différents niveaux, est que l’action de l’UEJF était nécessaire et qu’elle n’allait pas, selon eux, à l’encontre d’un Internet libre et ouvert pour lequel ils m’ont tous assuré être. Tous se sentaient simplement plus ou moins démunis face à la réponse de Twitter qui visait à leur expliquer qu’ils n’étaient pas tenus à la loi française mais à la loi du pays dans lequel ils sont établis (US, Californie).

Un certain nombre de détails ont été donnés sur l’implication du gouvernement dans l’histoire, comment ces derniers voulaient négocier avec Twitter un statut privilégié pour les associations qui feraient dans le signalement. Cette proposition a été refusé par l’UEJF qui considère que Twitter doit se plier à la loi française et que la différence entre ce qui est recoupé sous le principe de « liberté d’expression » est à l’avantage de la France (plus restrictive donc que les USA) d’un point de vue humain comme historique.

J’ai assez vite compris que j’étais le seul à ne pas cautionner, voire à condamner l’action de l’UEJF, dans le panel des intervenants. J’ai donc commencé ma prise de parole par préciser que j’étais l’avocat du diable (rôle que j’affectionne par ailleurs vu que je considère que l’on s’épanouit mieux dans l’adversité que dans le consensus) et que bien que je comprenne les motivations, nobles, de l’UEJF, leurs effets pourraient être désastreux si l’on prend le débat autrement que d’un point de vue franco-français.

Comment en effet vouloir faire plier Twitter à la loi France et refuser demain qu’ils se plient à la loi Syrienne ou Tunisienne pré-soulèvements ? Qu’adviendrait-il alors du réseau ?

A cet effet Gérard Haas a proposé d’imposer pour toute entreprise ayant une activité en France d’y avoir un représentant légal. Je me souviens avoir crié à cette idée qui coûterait à mon avis le Net à l’union européenne (gageons que si la France lance cette idée elle sera suivie par les autres états membres) par une limitation géographique systématique excluant les pays ayant adopté cette mesure. Pour qui voudrait entreprendre sur le Net en Europe cela voudrait dire un coût supplémentaire que je ne juge ni utile ni juste dans un esprit de libre concurrence, quand on sait ce que représente le Net en termes de croissance en France et dans l’UE ce serait dommage pour quelques tweets…

A ce propos j’ai aussi expliqué que l’action de l’UEJF et l’indignation collective avaient fortement contribué à faire parler des hashtags incriminés, que la quantité de contenus réellement haineux était en fait relativement faible. J’ai cité à cet exemple l’expérience #ZombieBukkake que nous avions lancé avec @Korben et qui avait fini en trending topics mondiaux en moins de deux heures, principalement à cause de personnes se demandant d’où cela venait, se disant choqués ou répugnés… Merci à Marc Rees de m’avoir demandé de traduire le terme d’ailleurs…

Enfin, au delà de ces problématiques purement techniques j’ai soutenu que la censure ne faisait qu’attaquer un symptôme sans résoudre le mal initial, que cacher la haine ne la fait pas disparaître mais au contraire grandir. On ne tombera pas d’accord sur ce point, Jonathan Hayoun m’expliquant que beaucoup d’efforts étaient déployés sur l’évolution des mentalités mais qu’il fallait leur adjoindre de la répression… Toujours très loin d’être convaincu pour ma part.

Bref le débat s’est passé en bonne intelligence, j’ai peur qu’il ne change pas grand chose mais les quelques personnes qui aiment autant la saint Valentin que moi ont, j’espère, pu profiter d’un échange vivant et contradictoire. Pour ma part je remercie encore les autres intervenants dont je me suis enrichi du point de vue.

Au delà du débat, sur le chemin du retour pour tout vous dire, je me suis demandé quelle pourrait être la solution. Pas une solution pour ce problème là, mais une vraie problématique de gouvernance du Net. Je n’ai bien sûr pas de réponse mais quelques points me paraissent essentiels :

  • la concertation doit être mondiale et pas nécessairement se faire par le bas.
  • le résultat, quelle que soit sa forme, doit être plus réactif que la plupart des institution existantes sans pour autant bafouer leurs principes (justice, droit et bien sûr devoirs)
  • la « morale » est rarement bonne conseillère
  • on va en chier !

Commentaires

4 Responses to “Rencontre avec l’UEJF au sujet de la censure Twitter”

  1. Il Palazzo-sama
    février 15th, 2013 @ 23 h 24 min

    Le gros problème de l’UEJF dans cette affaire, comme dans toutes les autres qui ont précédé, c’est l’absence totale de recul. (volontairement ou non, telle est la principale question à notre niveau pour savoir s’il s’agit d’un dialogue de sourds complètement stérile ou d’un dialogue à mener — vu comme tu décris, c’était plutôt le second cas pour tes interlocuteurs)

    « Twitter doit se plier à la loi française »

    Alors, si on veut rester cohérent, le site de l’UEJF doit aussi se plier à, par exemple, la loi iranienne. (« mais nous en France nos lois elles sont mieux qu’aux États-Unis alors que celles de l’Iran elles puent des pieds donc on est exempté de les respecter » n’est, à ma connaissance, *pas* un argument sérieux s’agissant de réciprocité d’application en droit international)

    « A cet effet Gérard Haas a proposé d’imposer pour toute entreprise ayant une activité en France d’y avoir un représentant légal. »

    J’ai comme un doute sur la viabilité économique d’un département « représentation légale » de 50~150¹ salariés² pour une entreprise informatique qui se monte. (et a donc probablement moins de 10 travailleurs-non-salariés-fondateurs avant la création du département susdit)

    ¹ un par pays dans lequel on veut faire du CA
    ² soit plusieurs millions d’euros annuels de masse salariale

    À ce régime, Mirabilis (ICQ) serait restée une micro-entreprise centrée sur un pays (Israël, pour le coup) plutôt que de s’étendre à l’international et d’être rachetée pour plusieurs centaines de millions de dollars par AOL.

    De plus, la montage légal de l’idée me semble en carton-pâte. (au moins pour l’Union Européenne)
    Avec le marché unique, pourquoi l’entreprise devrait elle avoir plus d’un représentant dans l’Union ? (et si elle ne doit en avoir qu’une, qu’est ce qui l’empêcherait de faire du dumping légal, comme Amazon/Apple/Dell/Facebook/Microsoft et consorts le font actuellement fiscalement avec l’Irlande et le Luxembourg)

  2. Vardemis
    février 18th, 2013 @ 18 h 16 min

    Je ne comprend meme pas un besoin de faire quoi que cela soit, etre raciste n’est pas interdis par la lois et n’ets moralement réprehensible que si on est pas d’accord avec lui … et encore si on passe outre les bah du front lisse de cheveux sur le cailloux les tete pensante ont un discours certe raciste mais construit, tout aussi que le lobby juifs qui pronne quand meme être la race supérieur (tiens ca me rappelle un truc dis donc oO’ enfin pas superieur mais elu , eloy, goy tout ça tout ça …. ) Le net doit rester libre de toute censures, seule les propos niant l’histoire reconnue comme tel peut etre censuré et encore, le droit à la libre expression est un droit inaliénable, s’attaquer a twiter et autre systeme communautere est juste une hérésie immonde degoulinante de fausse moralité, laissons le peuples élu s’exprimer mais faisons taire les autres.

    Bien que dégouté par des propos racistes, je suis aussi degouté par ceux qui pronne la censure… Messieurs vous etes a mes yeux dans le meme panier crachant le meme flot d’ineptie.

    La censure est un crime contre l’humanité …

  3. Vardemis
    février 18th, 2013 @ 18 h 17 min

    plein de faute de gram etc, ecris sur le pouce sans relecture mes excuses

  4. Hausse de la délinquance, baisse des libertés… le vrai bilan de Manuel Valls. – Nicolas Bourgoin
    avril 13th, 2014 @ 1 h 28 min

    […] hésité à censurer allègrement twitter à la demande d’associations sionistes comme L’Union des Étudiants Juifs de France (UEJF). Cet interventionnisme politique a récemment valu à la France le titre peu glorieux de […]

Leave a Reply





Edito

Ancien journaliste, ancien entrepreneur, ancien (ir)responsable Pirate, actuel citoyen qui s'intéresse à la politique et à son évolution.

Read moar !.

Retrouvez moi sur :

Suivez moi sur twitter sur facebook sur wikipedia Ajouter ce blog a votre lecteur RSS

Bitcoin

bitcoin logo
1GZnMQ9wXyifxCnDEqg8CSGdngWcKWptHv

Piratons la démocratie

piratons la democratie

One more thing !

0100 0011 0110 1000 0110 0001 0110 1110 0110 0111 0110 0101 0111 0010 0010 0000 0110 1100 0110 0101 0010 0000 0110 1101 0110 1111 0110 1110 0110 0100 0110 0101 0010 0000 0110 0101 0110 1110 0010 0000 0111 0011 0010 0111 0110 0001 0110 1101 0111 0101 0111 0011 0110 0001 0110 1110 0111 0100 0010 0000 0010 1101 0010 0000 0110 1111 0110 1110 0010 0000 0111 0110 0110 0001 0010 0000 0110 0010 0110 1111 0110 1001 0111 0010 0110 0101 0010 0000 0111 0101 0110 1110 0010 0000 0110 0011 0110 1111 0111 0101 0111 0000 0010 0000 0011 1111

Tm9uIGNlbGVsIGzgIGVzdCBqdXN0ZSBwb3VyIHRlIGZhaXJlIHBlcmRyZSA1bW4gOyk=

Relationship Closeness Inventory

Promo code Genesis Mining

Sha 256 cloud mining

Best Bitcoin debit card

Zcash Mining