Deezer promeut la découverte… Dans la limite du stock disponible !

Einstein a défini la folie par la phrase suivante : « La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s’attendre à un résultat différent ». Après l’échec retentissant des DRM, l’incompréhension des majors de la chance qu’est Internet pour la diffusion de l’art, ils signent à nouveau un coup d’éclat retentissant en obtenant la limitation de l’écoute gratuite de Deezer à 5 heures par mois.

Alors je ne sais pas pour vous, mais moi 5 heures de musique c’est à peu près ce que j’écoute par jour… J’aurai donc droit à une journée de musique illimitée (et encore) par mois pour découvrir de nouveaux talents sur Deezer. Ceci dit on sait déjà que pour Universal un an de musique c’est une chanson par jour, pas sûr qu’ils aient compris comment fonctionnent les gens qui aiment la musique (et pas le business autour).

Mais à la limite tout cela on s’en fout, cela signe l’arrêt de mort à moyen terme de Deezer (ce qui est dommage, on parle quand même d’un certain nombre d’emplois en France, mais prévisible après l’attaque sur Spotify), mais ce n’est qu’accessoire. Ce que je regrette réellement c’est la fenêtre qui s’ouvrait aux créateurs et que les majors viennent de fermer pour « protéger » ceux qui de toutes façons vivent déjà sans souci de leur création (piratage ou pas).

J’ai beaucoup d’amis musiciens, artistes dans tous les domaines et je repense notamment à un ami dont le groupe a fait son entrée sur Deezer il y a peu : Soul Betrayed. Je me souviens de la fierté et de la soirée qui ont suivi cette mise en ligne qui leur a coûté de l’argent mais qu’ils pensaient « rentabiliser » en étant découverts par de nouveaux « fans » potentiels.

Tous ont un boulot à côté, tous ont une passion en commun : la musique, la création, l’art. Peut-être qu’ils toucheront de l’argent grâce à leur présence sur Deezer, peut-être qu’ils seront découverts par un label, … En attendant cela leur a coûté la modique somme de 35€ pour une offre qu’ils pensaient illimitée et qui se révèle finalement faire la part belle à ceux que l’on a toujours habitué à payer pour découvrir – et qui par conséquent ne découvrent pas tant que cela.

Alors d’accord les majors « protègent » leurs poulains, mais qu’en est-il des vrais artistes ? Ceux qui créent par amour de l’art et pas pour une course effrénée au nombre de zéros sur les chèques de cachet ?

Deezer je vous propose une alternative qui encouragera vraiment la découverte (comme vous le revendiquez dans votre communiqué de presse) : donnez le choix aux artistes de figurer parmi ceux qui limitent la découverte ou non. Une bête case à cocher pour que les artistes décident de limiter ou non l’écoute à 5h.

Au bout de 5 heures de NRJ hits music only le visiteur mélomane a toujours la possibilité de naviguer parmi les petits groupes, les vrais artistes qui sont chez vous pour gagner en audience et pas en euros… Je fais confiance à la nature humaine pour la suite des évènements…

A bon entendeur !

4 réflexions sur « Deezer promeut la découverte… Dans la limite du stock disponible ! »

  1. Shug0

    Et hop une raison de plus de tourner sous proxy =( …
    Me tarde de voir la chute de Deezer avec ce nouveaux système !

    Personnellement je retourne sur Grooveshark !

  2. Arkados

    Personnellement je retourne sur Jamendo… d’ailleurs je l’ai jamais quitté ^-^

    Allez bonus: « Magical and Fantasy Musics » de Butterfly Tea. Et sous CC type Copyleft (by-sa).
    http://www.jamendo.com/fr/album/36315

    😀

  3. Orbital

    +1 Arkados
    D’ailleurs aujourd’hui au lycée j’ai entendu des gens qui parlaient musique, rien d’étonnant à cela, mais attention, ils parlaient d’artistes présents sur Jamendo, et ça ma fait beaucoup plaisir de voir que toute ‘ma’ génération ( ±18ans) ne juraient pas que par des plate-formes sous dominations des majors( spotify, deezer). Si les mentalités changent alors on peut espérer que la situation s’améliorera.

Les commentaires sont fermés.