Gravatar couramment utilisé Blog perso de Paul Da Silva

Hadopi : automatisation d’un échec annoncé

Posted on | janvier 12, 2011 | 12 Comments

Ce matin j’étais, comme je l’ai déjà été en juin dernier il me semble, convié à une conférence de presse Hadopi. Je ne suis plus journaliste depuis des années aussi j’y vais en tant qu’opposant et président du Parti Pirate. C’est d’ailleurs un point qu’il faut leur reconnaitre : un certain nombre d’opposants étaient présents dans la salle.

C’est le seul point que je vais leur reconnaître (une fois n’est pas coutume) car cette conférence de presse ne fait que confirmer une fois encore mes craintes par rapport à cette usine à gaz antédémocratique.

Pour ma part si je vais chez Hadopi c’est à la fois par esprit d’ouverture – je suis prêt à apprendre de tous, même de ceux qui ont une vision de la société diamétralement opposée à mes idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité – et parce que j’aime à pouvoir poser des questions qui dérangent un peu en fin de séance… Hystérique du net que je suis…

Cet article n’a pas but à résumer tout ce qui s’est dit mais je veux rebondir sur certains points qui m’ont choqué au point que je délaisse deux minutes la LOPPSI et la Tunisie pour revenir sur Hadopi et publier ici.

La Hadopi est en train d’automatiser son fonctionnement là où ils se défendent au contraire de conserver un caractère humain. Ils font évoluer leur plateforme technique afin qu’elle intègre les critères actuellement observés par les membres de la Commission de Protection des Droits (CPD) et que celle-ci puisse éventuellement être supprimée à moyen terme. Le dernier organe humain sera donc la hotline de la Hadopi (il reste la comm mais vu comment leurs interventions sont millimétrées je ne vais pas vraiment pouvoir lui donner un caractère humain sans esquisser un sourire).

Pour justifier l’inversement de la charge de la preuve qui caractérise la contravention de « négligence caractérisée » Mireille Imbert Quaretta (MIQ) nous a parlé de l’infraction de commission par omission, prenant comme exemple quelqu’un qui n’aurait pas renouvelé sa carte grise dans le délai imparti par la loi. Je n’ai pas eu le loisir de réagir sur ce point mais comparer un acte trivial et purement administratif comme le renouvellement d’une carte grise à une obligation de sécurisation de son accès à Internet est une abstraction simpliste (dont on commence à avoir l’habitude avec la Hadopi).

N’oublions pas que l’on demande à n’importe qui d’être en mesure de sécuriser l’insécurisable (tous les éléments d’une connexion Internet ne sont pas accessibles en paramétrage par l’utilisateur). Quand bien même ce serait réalisable, cela resterait d’un niveau de technicité élevé (j’en suis moi même incapable alors que travaillant dans la sécurité informatique). N’oublions pas non plus que cette infraction par omission donne lieu à une amende de catégorie 5 avec confiscation de l’objet du délit : la connexion Internet, on ne supprime pas la voiture d’un automobiliste qui a oublié de renouveler sa carte grise !

Là où j’ai pu intervenir par contre c’est sur le fait que les secondes recommandations commencent à partir dans les jours à venir. Je leur ai fait remarquer (sous forme de question mais bon…) que la procédure pénale s’enclenchait donc (la seconde recommandation se faisant par LAR elle est des pièces constituant le dossier qui sera transféré au parquet) alors que le volet pédagogique de la loi lui était toujours au point mort (non la peur du gendarme n’est pas de la pédagogie !).

On m’a donc répondu que le lancement de ce volet aussi était imminent. Pensant joyeusement trouver bientôt un portail des offres légales et un portail m’expliquant comment sécuriser ma connexion Internet (pour ce qu’elle est sécurisable) dans les jours à venir j’ai abandonné le micro au prochain détracteur. Sauf qu’en rentrant j’ai sagement lu le dossier de presse de la Hadopi et constaté que le portail de référencement des offres légales verrait le jour, normalement, fin 2011 !

On commence donc joyeusement à taper sur les consommateurs sans leur expliquer l’alternative légale à la méthode, délictuelle d’après eux, utilisée pour avoir accès à quelque chose d’aussi fondamental que la culture ! On nous reprochera pénalement des faits sans nous expliquer comment y remédier !  Pour reprendre l’exemple de la carte grise c’est comme si on nous intimait l’ordre de la faire refaire sans que l’on sache où ou comment…

En fin de conférence j’ai répondu à quelques journalistes avant que MIQ passe juste devant moi et commente la réponse qu’elle m’avait faite à la question précédente… Je lui ai reproché sa sortie dans le figaro à propos des justiciables Hadopi dont elle se moquait ouvertement. Elle m’a répondu, en s’emportant au passage, que c’était là de la tendresse et qu’elle croyait que sur Internet on avait de l’humour… Sans commentaire…

On finit sur un coup de lulz (parce qu’on a de l’humour sur Internet) : lors de la conférence la Hadopi s’est félicité de son site Internet (troué) et de ses 350.000 visiteurs par jours… Dans le dossier de presse je lis par contre qu’il s’agit de 350.000 pages vues par mois, un écart donc très considérable et qui laisse à penser qu’il est fréquenté par environ 1500 à 2000 personnes par jour (loin des 350.000) soit un peu moins que ce blog quand je publie ^^

Commentaires

12 Responses to “Hadopi : automatisation d’un échec annoncé”

  1. Tris
    janvier 12th, 2011 @ 18 h 08 min

    Oui on a de l’humour sur Internet, mais que je sache cela ne veut pas dire qu’un magistrat (avec tout ce que cela implique) bafoue ouvertement les règles déontologiques.
    Tu sais ce que j’en pense, tu me connais suffisamment pour savoir que je suis très à cheval sur ce genre de sujet.

  2. Tris
    janvier 12th, 2011 @ 18 h 10 min

    Puisque sur Internet, on a de l’humour, tu peux t’en servir comme moyen de défense:
    « Monsieur le Juge, c’est votre collègue magistrate qui a dit qu’on avait de l’humour sur Internet, je n’ai fait que suivre ses recommandations ».

  3. Winael
    janvier 12th, 2011 @ 18 h 13 min

    Une question technique… Comment sécurise-t-on une Freebox Révolution ayant un client bittorrent mais dont on est à peu près sûr qu’on n’ai pas accès (comme d’hab) au code source de la Freebox ^^ ?
    Sinon bon article mais j’aurais tendance à rajouter que MIQ ne se moque pas ouvertement des justiciables HADOPI, c’est de la loi qu’elle se moque ouvertement (et du monde aussi…)

  4. Gawuda
    janvier 12th, 2011 @ 18 h 47 min

    Si j’ai bien suivit le bousin, si on est condamné pour avoir télécharger (il faudrait ne pas avoir de chance…) on peut toujours ce défendre sur le faite qu’il n’y a aucun moyen reconnus légalement pour ce protéger de ces dangereux pirates ? (hormis résilier son abonnement…)

  5. lathenardiere
    janvier 12th, 2011 @ 19 h 15 min

    Un volet pédagogique intégré à Hadopi?.. Je me disais aussi… J’ai raté quelque chose? Non, finalement non.

    C’est assez marrant la dernière fois, je discutais de ça avec un ami proche, en faisant les mêmes parallèles : « les bagnoles ».
    Il ne comprenait pas que je puisse refuser de suivre une loi, et me bagarrer contre :
    – La loi, c’est la loi me dit-il. Si une loi est votée, on DOIT l’appliquer.
    ( il est très traditionaliste le garçon et très respectueux des règles.)
    Sur ce je lui réponds :
    – Mais le problème, c’est moins la loi que la façon dont elle est appliquée. Avant de taper sur les gens ont les éduques et ça n’a rien de réducteur.
    Avant de prendre une prune parce que tu as grillé un stop, tu passes le code de la route ? non ?

    Je vous passe la suite parce qu’il a encore fallu que je défende mon point de vue par de multiples exemples plus caricaturaux les uns que les autres…

    Toujours est-il que, à mon sens, rien que parce que le volet « pédagogie » est loin d’être prêt, toute action répréhensive devrait être mise en sommeil, toute action tout court d’ailleurs.
    Ce pays me rend folle, ou l’art de toujours mettre la charrue avant les boeufs…

    [mode aparté]
    C’est étrange, j’ai l’impression de me répéter pas mal en ce moment. 🙂
    [/mode aparté]

    Merci pour ce retour Paul.

  6. Slymayer
    janvier 12th, 2011 @ 23 h 27 min

    L’éternel problème de la société :

    La société est malade. Cette maladie, la misère, a pour symptôme la délinquance. Que fait-elle ? Elle n’en soigne que les symptômes.

    Ici, la maladie, c’est le prix de l’accès à la culture même, aux loisirs numériques, qui a donc pour conséquence, pour symptôme, le partage illicite de données. Le gouvernement, plutôt que de soigner ce malaise en faisant quelque chose pour les prix, punit les pirates.

    Mais, ne serait-ce pas une autre conséquence de la misère, des bas revenus des Français ?

  7. mosquito
    janvier 13th, 2011 @ 0 h 46 min

    Bonjour,

    Je me tairais sur l’Hadopi, marre de me répéter.
    Je réagis juste sur la comparaison absurde de la carte grise automobile : depuis quand renouvelle-t-on une grise grise ? Quel exemple débile, à l’image de toute cette histoire hadopi. Une carte, on en change quand on déménage, quand on change de département, et le délai, sauf modification récente est d’un mois. Mais je ne vois vraiment pas en quoi on la « renouvelle ».

    Certains, à l’hadopi, feraient bien de « renouveler » leur cerveau… euh… pardon… d’en acquérir déjà un premier, pour commencer.

  8. la tete chercheuse
    janvier 13th, 2011 @ 18 h 14 min

    Ça me donne juste envie de hurler.
    Comment mettre des lois sur des sujets et technologies qu’ils ne maîtrisent en rien ?
    Ce qui me fait rire, c’est qu’ils auront toujours un métro de retard (voire plus) sur les techniques actuelles pour contourner leurs lois de m…..
    (à part celle ci qui est inapplicable)
    Je suis sûre que pour parler du web, ils ont suivi une formation accélérée de 3 jours 😉

  9. tth
    janvier 13th, 2011 @ 18 h 16 min

    Je rappelle quand même que pour avoir de la musique « légalement » dans le Ternet, il y a (entre autres) Jamendo, qui ne coute pas grand chose, et qui permet même de donner un peu de fric à ceux qu’on apprécie.

    Depuis deux mois, je n’écoute plus que ça, et il y a vraiment de bonnes choses, de vrais artistes, de la vraie musique.

    Cerise sur le gateau, on peut pratiquement tout avoir en torrent (bon, il faut le dire, certains albums manquent de seeders 😉 donc, second system effect, flooder les spyers de TNG 😉

  10. zitor
    janvier 13th, 2011 @ 18 h 40 min

    J’adore vraiment la dernière phrase :
    « par environ 1500 à 2000 personnes par jour (loin des 350.000) soit un peu moins que ce blog quand je publie ^^ »

    Hadopi aura vraiment raconté toutes les « bêtises » possibles ^^

  11. la tete chercheuse
    janvier 13th, 2011 @ 19 h 08 min

    Concernant le téléchargement illégal, je voulais juste rappeler quelques événements :
    – lorsque l’on a changé de support de la cassette audio au cd, les coûts de production ont baissé, alors que le prix d’un cd n’a cessé d’augmenté. Lorsque le cd est apparu il coûtait le double de la cassette audio (les quantité de production étaient plus faibles). Alors où passe l’argent ?
    – les supports de stockage ont été taxés au titre de la copie privée. Où passe l’argent ?
    – Les FAI n’ont cessé d’offrir des prestations de plus en plus alléchantes facilitant le téléchargement illégal alors qu’au départ, les youtube&co et les offres légales de téléchargement n’existaient pas. C’était dans quel but alors ?

    et j’en passe….

  12. neiluJ
    janvier 17th, 2011 @ 16 h 04 min

    Super article !

    Ce qui je pense est le plus détestable dans tout ça, c’est que les ayants-droits des oeuvres dites « protégées » par Hadopi ne cessent de voir leurs chiffres d’affaires et les recettes augmenter. Je me demande combien de temps ils vont continuer à nous faire croire qu’Internet tue l’entertainement ?!

    Il suffit d’aller au cinéma pour constater le phénomène, entre 10 et 15 euros la place pour un film, les salles sont pleines, on fait encore la queue dehors pour la prochaine séance… Bernard Miyet et son salaire mirobolant… La différence entre le perçu par l’artiste et le perçu par les labels/maisons de disques…

    Bref, Hadopi défend quels intérêts au juste ? 🙁
    Encore de l’argent public jeté par les fenêtres pour permettre toujours aux mêmes d’en empocher plus sur un faux problème, pendant qu’il en subsiste de vrais (problèmes) et bien plus vieux qu’Internet, l’ADSL et les lolcats.

Leave a Reply





Edito

Ancien journaliste, ancien entrepreneur, ancien (ir)responsable Pirate, actuel citoyen qui s'intéresse à la politique et à son évolution.

Read moar !.

Retrouvez moi sur :

Suivez moi sur twitter sur facebook sur wikipedia Ajouter ce blog a votre lecteur RSS

Bitcoin

bitcoin logo
1GZnMQ9wXyifxCnDEqg8CSGdngWcKWptHv

Piratons la démocratie

piratons la democratie

One more thing !

0100 0011 0110 1000 0110 0001 0110 1110 0110 0111 0110 0101 0111 0010 0010 0000 0110 1100 0110 0101 0010 0000 0110 1101 0110 1111 0110 1110 0110 0100 0110 0101 0010 0000 0110 0101 0110 1110 0010 0000 0111 0011 0010 0111 0110 0001 0110 1101 0111 0101 0111 0011 0110 0001 0110 1110 0111 0100 0010 0000 0010 1101 0010 0000 0110 1111 0110 1110 0010 0000 0111 0110 0110 0001 0010 0000 0110 0010 0110 1111 0110 1001 0111 0010 0110 0101 0010 0000 0111 0101 0110 1110 0010 0000 0110 0011 0110 1111 0111 0101 0111 0000 0010 0000 0011 1111

Tm9uIGNlbGVsIGzgIGVzdCBqdXN0ZSBwb3VyIHRlIGZhaXJlIHBlcmRyZSA1bW4gOyk=

Relationship Closeness Inventory

Promo code Genesis Mining

Sha 256 cloud mining

Best Bitcoin debit card

Zcash Mining