Pourquoi Internet ne doit et ne peut être régulé ?

En ce moment la mode est de vouloir réguler internet, le civiliser voir le nationaliser… On va admettre 5 minutes que ce soit une bonne idée (*sic*) et regarder en quoi ce n’est pas possible !

Qui dit réguler, civiliser ou contrôler (n’ayons pas peur des mots) dit autorité. Formidable, considérons le nombre de retours à une requête toute bête sur google : « site:*.fr country=france » – Cette requête va retourner les contenus référencés par Google sur les sites dont l’extension est « .fr » et qui sont hébergés en France donc les sites franco-français.

On va jouer un peu plus loin :

site:*.fr    country=france : 11.500.000 pages
site:*.com country=france : 33.700.000 pages
site:*.org  country=france : 5.970.000 pages
site:*.net  country=france : 7.940.000 pages

Ce qui nous fait un total de 59.110.000 pages (oui on va assumer qu’elles sont toutes différentes pour la simple et bonne raison qu’un grand nombre de pages ne sont pas indéxées, que d’autres sont en Français et hébergées à l’étranger, … Bref il y a probablement bien plus que cela alors autant arrondir !

Pour rappel la France compte environ 65.000.000 habitants (source insee).

Chaque page web est différente, elle peut contenir du texte fixe, une simple image ou une myriade de plusieurs éléments et changer à chaque seconde (Digg Big Spy par exemple)… Ce qui veut dire que pour surveiller chaque page web il faudrait presque une personne dédiée… Je vous laisse faire le calcul de la part de la population qui devrait pendre part à ce combat contre les vilains pédonazis communistes…

Alors mes chers amis politiques, avant de vouloir réguler Internet donnez vous en les moyens et permettez à tous l’accès au net. Après on fera la répartition de qui surveille quelle page (retraités et nouveaux nés inclus !) en espérant que ces vilains pédonazis arrêtent de créer parce que sinon il y aura bientôt plus de pages que de Français (en vrai c’est déjà le cas) et il va falloir arrêter de reconduire les gens à la frontière pour qu’ils puissent nous aider à civiliser le Net !

3 réflexions sur « Pourquoi Internet ne doit et ne peut être régulé ? »

  1. Httqm

    Quand nos grands penseurs parlent de surveiller internet, ce n’est pas tellement le web dont il est question (http://*) mais surtout du contenu des tuyaux. Surtout si ce contenu est de nature culturelle/marchande, et ce, d’où qu’il vienne (mais surtout de ed2k://* pour l’instant).
    Pas besoin de mettre un flic devant chaque page web, il est techniquement faisable actuellement de surveiller ce qui passe dans les tuyaux (avec une efficacité proportionnelle à son coût). De là à croire que ça va relancer les ventes de CD ou claquer le beignets à ceux qui osent penser trop fort… Faut pas rêver.

  2. T1T3R

    Cet article me déçoit un peu. Civiliser internet, ce n’est pas mettre une personne devant chaque site, mais plutôt créer des algorithmes qui vont surveiller les sites à notre place (c’est beau le progrès !), en admettant qu’ils sont assez puissants pour contrôler efficacement et sans provoquer de problème aux serveurs (mais ça a quand même des limites).
    Le point à souligner dans cette étude est que le nombre de sites uniquement français est faramineux, comment les contrôler tous là où Google, géant du web, « se casse les dents » pour indexer rapidement et pertinemment les résultats.

  3. sylvior

    Surtout que dans ces millions de pages tu exclus beaucoup de sites français de téléchargement illégal qui sont souvent hébergés en dehors de France.
    L’autre raison qui pousse les gens à télécharger c’est que pour beaucoup de musiques, le seul moyen de les télécharger en qualité cd c’est de les télécharger illégalement. Je serai pas contre payer .50€ le morceau si c’était du flac (ou pas) mais pas ce prix pour du MP3 128k.
    Comme cela a été remarqué, les moyens techniques nécessaires pour contrôler l’internet français sont énormes couteraient plus cher que ce que coute le téléchargement illégal.

Les commentaires sont fermés.