欢迎中国 : Bienvenue en Chine !

Depuis des mois on redoute le moment où ce qui vient de se passer arrivera. D’abord avec la Loppsi puis avec l’Arjel le gouvernement tient au dessus de nos têtes une épée de Damocles prête à couper l’accès aux sites de son choix à tout moment.

C’est maintenant chose faite avec la coupure hier soir par Bouygues Telecom, sur ordre de l’Arjel, d’un site de pari en ligne ne s’acquittant pas de la taxe créée il y a quelques mois à peine.

Les faits

Le site en question, Stanjames, est un petit site de pari en ligne (260k visiteurs / mois pour 110k d’uniques selon Adplanner) qui n’a pas répondu aux lettres envoyées par la désormais sacro-sainte Arjel. Celle-ci s’est donc énervée et a saisi le tribunal pour qu’il ordonne que l’on interdise l’accès au site depuis le territoire français. Les FAI ont gueulé (normal, c’est pas leur boulot), mais la demande est passée et ils ont été sommés de mettre en oeuvre « tous les moyens à leur disposition » pour que cesse ce crime gravissime !

Bouygues a été le premier à dégainer, sans doute parce que, comme le révèle Numerama, la maison mère possède elle aussi un site de pari en ligne (*sick*). Ceux-ci ont opté pour l’un des deux seuls filtrages qu’il leur est actuellement possible de mettre en place sans engager des frais monumentaux : le filtrage par DNS (le filtrage par IP aurait aussi été une solution, mais c’est presque plus sale).

Concrètement cela veut dire que si vous êtes abonné BBox et que vous essayez d’accéder à Stanjames le réseau de Bouygues va répondre à votre navigateur « stanjames.com ? connait pas ! »… Le site pour sa part est toujours en ligne et à la même place… connue…

Petit point de détail : en 3G depuis mon téléphone, et malgré mon abonnement Bouygues, j’ai toujours accès à Stanjames…

Et si on veut vraiment jouer ?

J’avais, il y a quelques semaines promis de mettre en ligne une solution pour contourner le filtrage dès celui-ci en place et en voici donc quelques unes ! Franchement le challenge n’est pas vraiment compliqué puisque, comme dit plus haut, le site en lui même est toujours au même endroit et le filtrage ne se base que sur les DNS.

Première solution : la plus simple et la plus rapide : utiliser un miroir. J’en ai créé un rapidement ce matin, en pause café depuis mon téléphone : http://arjel-stanjames.com (oui le nom est un peu provoc’). Concrètement j’ai acheté un nom de domaine pour l’occasion dont j’ai configuré les DNS (les fameux) pour qu’ils pointent sur l’adresse IP du site original… Ceci est possible uniquement parce que le site en face ne vérifie pas l’url de la page, ce qui n’est pas souvent le cas (souvent on utilise un .htaccess pour rediriger vers le « www. » et éviter le duplicate content notamment).

Seconde solution : utiliser d’autres noms de domaine du groupe ! Dans leur hâte et professionnalisme à toute épreuve les bons gars de Bouygues n’ont bloqué que le .com, les .be et .ch notamment fonctionnent toujours (bravo les gars !)

Troisième solution : changer de DNS. Ce devrait déjà être fait ! Mettez à jour vos DNS (tutos dispos sur le net) pour ceux d’openDNS ou de Google… Filtrage DNS = out !

Quatrième solution : réécrivez votre fichier host. (Là encore : tutos dispos sur le net), spécifiez l’adresse stanjames.com et l’IP correspondante : 91.199.56.80 et hop : Filtrage DNS = out !

Cinquième solution : rendez-vous directement sur l’IP en question : http://91.199.56.80

Sixième solution : déménagez ! Fuyez ce pays qui commence à me faire peur…

Conclusion

Toute démonstration se doit d’être suivie d’une conclusion qui permette au lecteur de savoir où l’auteur de la ce qu’il vient de lire voulait en venir… Mais là est-ce franchement nécessaire ?

Le filtrage est une mauvais solution, et dans tous les cas il existe une autre solution pour le contourner et en ridiculiser l’entité à l’origine de celui-ci. Dans ce cas précis c’est la France qui en est à l’origine et qui du coup est ridicule… Surtout quand on considère les motifs de ce blocage : l’argent !

Alors un petit conseil au gouvernement, à l’Arjel et à la Loppsi : faites marche arrière, reconnaissez que vous vous êtes trompés et planchez sur une solution alternative viable… Il n’est pas trop tard et on grandit toujours à reconnaître ses erreurs…

Sources : [Numerama] & [PCInpact]

91.199.56.80

4 réflexions sur « 欢迎中国 : Bienvenue en Chine ! »

  1. Yacodo

    Ce n’est certes pas leurs boulot, je suis d’accord, mais d’un côté si la politique du filtrage continue dans ce sens, les opérateurs devront mettre la main au porte-monnaie, et vu qu’en France quand ce n’est pas le bridage de la connexion, c’est le non-respect des factures… Ca ne leur fera pas de mal. (Coup de gueule perso contre Orange qui me bride à 1/4 de ma BP(18M) depuis leur failware)

    Pour en revenir aux hébergeurs, et malgré les cassages de la net neutrality qui pointent le bout de leurs nez, il est préférable que ce soit eux qui gèrent après demande qui et comment il le bloque, plutôt qu’ils soit obliger de fournir un back-end au gouvernement pour qu’ils puissent « filtrer pour notre bien ».

  2. Arkados

    Tiens, j’avais pas pensé à l’astuce du fichier hosts 🙂
    Sous Windows Vista/7, il faut au préalable enlever le paramètre « lecture seule », puis ouvrir le fichier avec le bloc-notes en mode administrateur (les droits d’utilisateur normal suffisent pas -et heureusement).

    Mais j’aime pas voir que les FAI ont de plus en plus de raisons de transformer les accès internet en accès intranet: entre Bouygues et sa plateforme de jeux, Orange et sa chaine de production de films, SFR qui fait partie du groupe Vivendi-Universal, …

  3. Aleric Mend

    Je connaissais la plupart des solutions et envisage sérieusement de mettre en application la dernière, mais je n’aurais qu’une seule chose à vous dire :

    Tout simplement, merci.

  4. baudav

    Ben c’est encore loin des blocages Chinois!
    Pour la Chine, désormais faut un VPN en dehors. Changer de DNS ne change rien, les paquets retour sont modifiés pour renvoyé sur un serveur chinois (surement histoire de savoir qui essaye de contourner le greatfirewall) facebook,twitter sont bloqués et certain mots dans tous les sites non hebergé en Chine. Si vous faite une recherche sur Google, les forums… d’un mot bloqué, le site est bloqué 1 minutes.

Les commentaires sont fermés.