La neutralité du net – juste logique…

Dans tous les débats qui opposent ayants droits et amoureux de la culture (ils vont aimer le parallèle, mais finalement on en est là) il est quelque chose dont on ne parle pas assez à mon goût : la neutralité du net. La neutralité du net (et des réseaux en général) est cette idée folle selon laquelle tout le monde aurait accès aux mêmes contenus qui qu’il soit et quel qu’ils soient (le tout le monde et les contenus).

Je vais essayer aujourd’hui de défendre cette neutralité d’une façon que je n’ai encore jamais vu ailleurs : simplement en démontrant que ce droit est logique dans le système actuel.

Pour commencer et pour faire simple, nous vivons en démocratie – ce mot veut littéralement dire « le pouvoir par le peuple » – hors Internet est un outil qui n’a d’utilité que si le peuple y contribue. Internet est la somme de ce que chacun de nous fait sur les différents réseaux. Bref en un mot Internet est l’expression même du peuple. Partant de là, et même s’il n’y a pas de pouvoir exécutif rattaché spécifiquement à Internet ou de représentants élus, Internet est en soit une démocratie internationale auto-régulée.

Et pour autant que je sache, dans une démocratie la liberté d’expression et le droit à l’information sont des droits fondamentaux. Ces droits sont bien entendu encadrés par des devoirs, mais aucun de ces devoirs n’est de se conformer à une quelconque forme de censure…

Ces derniers temps il est question de censurer Internet à la Chinoise d’abord avec la Loppsi, puis avec l’ACTA…

Seront censurés les sites de pédopornographie (hmm ok admettons, même si on sait très bien que ce genre de sites n’existent pas sur Internet mais sur des sous-réseaux inaccessibles au grand public), les sites de paris en ligne qui ne payent pas une licence à l’état (là ça devient très grave et inadmissible, mais admettons encore), les sites de téléchargement illégaux ou les sites incitant à la haine (je prends un peu d’avance, mais faites moi confiance ça arrive), et bien d’autres choses : il n’y a qu’à voir l’exemple Australien pour se rendre compte de la dangerosité de mettre en place un filtrage opaque tel que celui qui est prévu par la Loppsi…

Mais au delà de la dangerosité inhérente à ces délires de contrôle des réseaux, ce qui me gêne c’est qu’à part les sites de paris en ligne, tous les autres sites susceptibles de tomber sous la censure peuvent déjà être mis hors ligne de façon beaucoup plus simple que par un filtrage : par une requête à l’hébergeur !

Là où le filtrage va nécessiter des infrastructure colossales (plus encore si le DPI est au programme, et si ce n’est pas le cas il est juste [encore un peu plus] inutile) qui vont coûter une blinde, un simple coup de fil à l’hébergeur (qu’on peut connaître via un simple Whois) de la part d’une autorité administrative (là pour le coup c’est justifié) et le site tombe en moins de 48h dans 100% des cas (vous gagnez à chaque fois, c’est pas formidable madame Michu ?!)

De plus censurer un site en le rendant inaccessible depuis un pays donné (la France donc dans notre cas) par un filtrage sur les DNS n’est qu’un pansement sur une jambe de bois : ce type de filtrage est d’une simplicité affligeante à contourner et s’il devait être mis en place nul doute que les aficionados de paris en ligne (pour prendre les moins pire de la liste précédemment citée) ne mettront pas longtemps à trouver d’autres sites expliquant comment contourner ce filtrage. Et qu’arrivera-t-il alors ? ces sites seront-ils censurés à leur tour ?

Enfin je vais conclure en ouvrant sur une question que je me pose : hier, la Finlande a fait de l’accès à Internet un droit fondamental, bientôt (probablement) ce droit sera lui aussi garanti par d’autres pays en Europe… Mais pour rester dans un futur plus concret : si demain Internet Français se met à rimer avec Internet Chinois, quel sera le traitement infligé aux résidents Finlandais en voyage en France, ou aux résidents Français ressortissants Finlandais ? Peut-on moralement priver quelqu’un d’un droit fondamental accordé dans le pays dont il est ressortissant au sein même de l’UE ?

2 réflexions sur « La neutralité du net – juste logique… »

Les commentaires sont fermés.