L’atild : Google Bombing et illusions

Loin de moi l’envie de remettre le couvert sur toute l’affaire qui a fait un peu de bruit il y a quelques jours de cela à propos de Wawa-mania et de la création de l’Atild (Association pour le Téléchargement sur Internet et la Libre Diffusion) mais là c’est juste un peu trop fort pour que je reste à regarder ça sans pousser mon petit coup de gueule perso…

On a tous vu hier une magnifique vidéo de propagande que même TF1 n’aurait pas osé utiliser pour meubler du temps de cerveau disponible. Je ne vous la met pas ici, elle me rend physiquement malade tant elle est emplie de mauvaise foi et de clichés tous plus gros les uns que les autres…

Chacun y est allé de sa petite réaction, souvent outré, parfois amusant mais toujours fondamentalement correct… Et puis est arrivée, via twitter, la réaction de l’Atild… Sans aucune espèce de procès ils demandent un Google Bombing de France 5 (alors que l’on ne sait pas à ce moment là d’où vient la fameuse vidéo).

Le procédé en lui même est aussi simple qu’inutile : il s’agit de faire apparaître un site dans les résultats de recherche de Google sur une certaine requête en multipliant le nombre de liens contenant l’ancre souhaitée et pointant vers ledit site.

Le terme choisi par l’Atild est lui aussi bien ridicule : « Enfants soldats »…

Si l’on ne peut qu’acquiescer au fait que l’instrumentalisation des enfants est un acte détestable, choisir ce terme pour un Google Bombing est très légèrement déplacé. Et au delà des limites imposées par l’éthique, le terme en question génère à l’heure où j’écris ces lignes 1.120.000 résultats… Autant dire que se placer rapidement (comme c’est le but d’un Google Bombing) est impossible sur cette expression !

Sur la sémantique du lien en lui même, ils proposent de placer le terme à la fois dans le texte du lien et dans la balise alt de celui-ci… Bon alors là on va faire court : Interface HTMLAnchorElement – en passant j’avais déjà gueulé à l’époque de leur précédent Google Bombing tout aussi bien pensé et efficace : la balise alt d’un lien ça n’existe pas, c’est title le mot que vous cherchez !

Enfin sur la forme du Google Bombing en lui même : l’Atild a placé un lien (à côté d’un autre visant à se placer sur la requête Anonymous France, les concernés apprécieront !) de couleur grise (#e0e0e0) sur fond blanc (#ffffff) afin que celui-ci soit le moins visible possible pour l’utilisateur… La bonne nouvelle c’est que Google détecte ce type de comportement depuis plusieurs années déjà et sandbox les sites qui s’y risquent… Bon courage pour bomber qui que ce soit depuis la sandbox !

Résultat des courses, après une discussion avec Ecrans.fr, France 5 a retiré la vidéo… Et devinez quoi ? L’Atild s’en félicite comme si, en moins de 20 heures et avec le Google Bombing le plus mal organisé de l’histoire ils avaient influencé qui que ce soit…

En un mot : plus on est nombreux à lutter contre les lois qui visent à restreindre nos libertés et mieux c’est… Mais si c’est pour faire n’importe quoi, s’en féliciter après et n’avoir gagné que le fait de jeter le discrédit sur un dialogue que d’autres ont mis des années à établir on s’en passera !

#e0e0e0