J’ai testé les nouvelles cabines téléphoniques Orange

Ayant un peu de temps devant moi et une main de libre pendant que l’autre tenait un sandwich, je me suis mis en tête d’essayer l’une des nouvelles cabines téléphoniques Orange devant lesquelles je passe tous les jours sans jamais voir personne devant.

N’ayant que mon téléphone sur moi et franchement la flemme de passer pour un touriste je ne vous ai pas fait de photos… Il faudra se contenter des photos officielles du lancement.

Première impression : ce n’est pas parce que je ne vois personne devant que personne ne les utilise apparemment : l’écran est couvert de traces de doigts – je dois pas être le seul à avoir envie de tester pendant la pause repas.

L’écran

Parlons-en justement de cet écran ! Puisque c’est là toute la nouveauté : les cabines intègrent maintenant un écran tactile d’une taille confortable et d’un format à priori adapté au surf. Sauf que là où le bât blesse, c’est qu’il s’agit d’écrans tactiles resistifs sans aucun retour de force. En clair, il faut appuyer comme un bourrin sur une plaque en verre qui ne réagit pas pour espérer voir une action se produire…

En appuyant (fort) sur un picto censé représenter un clavier on fait apparaître un clavier virtuel très pénible à utiliser. J’ai abandonné en plein milieu du mot que j’avais entrepris d’écrire et ai laissé la cabine dans l’état.

Les fonctionnalités

Outre le fait de téléphoner (oui quand même), il est possible de naviguer sur le net parmi un bouquet de sites choisis par Orange (partenariats juteux ?), consulter ses mails – là encore sur un certain nombre de portails sélectionnés par l’opérateur historique, consulter la météo ou faire une recherche localisée.

Pour ce qui est de la consultation des emails je trouve ça tout simplement dangereux. Au delà du fait que dès que vous vous approchez de la cabine vous avez trois ou quatre badauds qui vous rejoignent pour surveiller par dessus votre épaule ce qui se passe, la consultation se passe directement sur les sites des divers portails. Par exemple, et je n’ai pas testé, il est possible de consulter ses mails sur Gmail. Pour rappel, sur ce portail comme sur beaucoup, la case « rester connecté » est cochée par défaut…

Au niveau surf c’est assez simple : vous avez accès au site voila… Et voilà… Bon j’abuse un peu, vous pourrez aussi accéder à cityvox et quelques sites en lien direct (wikipedia, voyages sncf, …), mais n’espérez pas trouver une barre d’adresse quelque part. Note amusante : la publicité du site s’affiche bien (même sur l’interface Orange d’ailleurs), mais si vous cliquez dessus vous êtes redirigé vers une page vous informant que le site demandé n’est pas autorisé. Désolé meetic !

Pour ce qui est des recherches localisées il faudra composer de bing et une base de données qui semble être celle du 188 712. Ayant les applis pages jaunes et Google Maps sur mon téléphone je pourrai aussi me passer de tout cela.

En un mot (ou presque)

Pour conclure rapidement ce test rapide (cinq minutes montre en main tant j’ai été agacé par les passants qui surveillent et l’écran qui ne réagit pas) : si l’idée est bonne, il va falloir investir à la fois dans le hardware pour proposer un écran moins pénible à utiliser et éventuellement directif pour éviter les regards incessants et dans le software pour proposer un portail plus complet, plus intuitif et surtout proposant plus de fonctionnalités.

On peut par exemple imaginer intégrer un download manager pour échapper à l’hadopi un annuaire, la possibilité d’utiliser skype (je sais je rêve là), des infos en continu (au format court pour éviter une file d’attente trop longue), … Bref une réelle valeur ajoutée par rapport à une cabine téléphonique avec un écran et 4 sites !

Je vous invite à aller tester vous même les cabines et à laisser vos impressions dans les commentaires de ce billet – que je ne passe pas pour le seul aigri de la soirée. Le plan des cabines parisiennes.