Désirs d’avenir : le premier suicide 2.0

Encore une fois, quand je commence à parler d’un sujet proche de la politique je vais me fendre d’un petit avertissement : ce billet n’est absolument pas à but politique. En effet je ne prétend pas m’y connaître sufisamment dans ce domaine pour me permettre de donner mon avis publiquement sur internet.

Par contre s’il y a quelque chose que je connais c’est l’internet et plus particulièrement la création de sites internet (j’en ai plus d’une dizaine à mon actif et ce n’est qu’un début)…

Le site dont je vais vous parler aujourd’hui est celui de l’association créée par Ségolène Royale : Désirs d’avenir.

Parce que les mots me manquent, je vais directement vous donner la première version, mise en ligne hier et qui était visiblement attendue par le monde politique :

Désirs d'avenir : site du 16/09/09

Désirs d'avenir : site du 16/09/09

Face aux réactions sur twitter et sur tous les sites d’actualité (Rue 89, le figaro, …) le service communication (ou Ségolène elle même, qui sait ?) a publié sur son site personnel un communiqué public pour «répondre aux inquiétudes soulevées par le nouveau site internet» expliquant entre autre que le site avait généré 217.000 connexions sans préciser si ce chiffre avait été atteint en une journée ou sur une autre durée (auquel cas on se demande l’intérêt de nous lancer un tel chiffre).

Nul ne doute que le taux de rebond devait être proche des 100% : les visiteurs venant simplement pour se moquer un bon coup avant de repartir !

Malgré le succès annoncé, une nouvelle version est aparu ce matin, comme si finalement les responsables de la communication s’étaient rendu compte que le site n’était pas vraiment à la hauteur…

Là encore les mots me manquent, aussi je vous laisse avec une capture d’écran (avant qu’ils ne le remplacent par une nouvelle version demain) :

Désirs d'avenir 17/09/09

Désirs d'avenir : site du 17/09/09

D’un point de vue technique

Techniquement, le site est le même qu’avant : basé sur un joomla (pas à jour) et fait plutôt pro… A l’exception de la page d’accueil entièrement en flash (SEO bloquant). Celle ci se basait sur un fond d’écran de Windows Vista (ce qui doit être du piratage si tout va bien) et une série de boutons de chaque côté d’une video en autoplay et sans aucun contrôle…

La nouvelle version intègre des contrôles archaïques pour la vidéo et se base sur un fond d’écran… fait sous paint… il convient toutefois de noter que le fond d’écran s’adapte à la résolution de l’écran au lieu de rester simplement calé sur la gauche de l’écran comme c’était le cas avec la version Vista du site.

Le scandale du tarif

Tout ceci serait presque drôle si le prix de cette magnifique page n’était pas de 40.860€…

Selon les communiqués officiels, le développement de la première version aurait pris deux mois… Ce qui fait une facture de 20.430€ par mois.

Pour la seconde version (la belle violette) il aura suffit de quelques heures (ce qui parait plus raisonnable vu la qualité du travail).

D’un point de vue objectif, et en imaginant cinq minutes que le travail effectué soit de bonne qualité, le devis n’aurait pas du excéder 200€ pour une demi-journée de travail… Et accessoirement : il aurait été judicieux de ne pas faire ceci en flash…

Les parodies

La tentation était trop grande : de nombreuses parodies ont vite fleuri sur la toile. Je vous donne quelques adresses qui vous feront rire (n’ayant pas coûté 40k€) :

Pour suivre tout cela en direct, une seule adresse : Désirs d’avenir ! (surement une nouvelle version d’ici demain)

4 réflexions sur « Désirs d’avenir : le premier suicide 2.0 »

  1. Nick0

    En voulant aller sur le site, le plug in mozilla W.O.T qui filtre les sites « dangereux » c’est déclencher, site dangereux avec crédibilité dans le rouge gros fou rire devant le PC 😀

Les commentaires sont fermés.