La nouvelle exception culturelle française : pénaliser ceux qui en consomment

La nouvelle vient de tomber : les responsables de Snowtigers, tracker bittorrent privé bien connu, ont été arrêtés et leurs serveurs (au nombre de 21) ont été saisis.

Il y a peu, et avec notamment tout le bruit généré par l’Hadopi, on a parlé de bloquer rapidshare et autres sites de direct DL tout à fait légaux.

Certains protocoles (NNTP, UUCP, …) eux aussi tout à fait légaux, risquent d’êtres interdits.

Enfin les sous-titres officieux fournis par certaines teams spécialisées (gratuitement) sont aussi dans le collimateur de la justice…

Pour quel résultat ?

Le but est simple : nous priver par tous les moyens d’accès à la culture. Parce qu’il faut être raisonnable, on ne pourra jamais compenser cet accès formidable à la culture qu’est l’internet par des offres légales qui n’ont de légal que le nom tant les tarifs sont prohibitifs…

Alors comment les choses vont-elles évoluer ? Va t-on, du jour au lendemain, payer plus cher de culture que de loyer (pour au final avoir accès à moins de choix et de contenu) ?

Je n’ai pas la prétention d’être voyant, ni celle d’être économiste… Mais je pense connaître un peu mieux le raisonnement de l’internaute moyen qui télécharge uniquement pour son usage personnel. Parce qu’à la différence de ceux qui pondent des lois liberticides pour protéger un secteur de l’industrie condamné à court terme, je ne suis pas coupé du monde par des relations et / ou un salaire qui frise le ridicule tant il est disproportionné par rapport à la moyenne.

Je veux bien croire que Mme Albanel, M Besson (Luc) ou M Nègre puissent acheter tous les contenus qui les intéressent et cela d’autant plus que la première n’a de goût pour rien et les seconds uniquement pour l’argent… Mais qui, aujourd’hui, pourrait se permettre d’acheter [au tarif qu’on essaye de nous le vendre] ce qu’il télécharge ?

Parce qu’il ne faut pas se leurrer : tout le monde télécharge ! Et ceux qui ne le font pas ont des amis qui le font et qui, gentillement, mettent à disposition.

Et à tous ceux qui pensent que le téléchargement nuit à l’industrie du divertissement je joins une petite photo qui, je pense, illustre tout à fait l’adage selon lequel ceux qui téléchargent sont aussi ceux qui consomment le plus de culture de façon légale !

L'offre légale

6 réflexions sur « La nouvelle exception culturelle française : pénaliser ceux qui en consomment »

  1. Zippo

    « La nouvelle exception culturelle française : pénaliser ceux qui en consomment. »

    Ah c’est sûr que ça plait bien quand il s’agit d’avoir tout gratuit… Je comprends que le problème d’argent vient surtout des Majors qui abusent mais si il y a 0 en retour pour les artistes, on tourne dans un cercle vicieux.
    Cependant, je ne sais pas si vous connaissez cet artiste qui lance un appel au téléchargement massif c’est plutôt intéressant:
    http://tinyurl.com/nbyyvv

  2. Paul

    Le tout gratuit a bon dos : rien que sur la photo que j’ai fait il y en a pour 230€ de culture !

    Alors zéro retour pour les artistes je ne suis pas d’accord, il faut juste arrêter de nous prendre pour des vaches à lait tout en nous tirant dessus avec la main qui reste libre…

  3. Asa

    Il y a des artistes qui ont mis en ligne leur musique a écouter (sans téléchargement possible) afin de laisser les gens découvrir leur style (cf : Zombie Girl), une initiative qu’il faudrai voir plus souvent, on v Et preuve qu’on nous prend pour des vaches a lait, le réalisateur de HOME a mis en vente le DvD pour quasi rien (a peine 5€) alors que le support est identique a tout les autres DvD

  4. Asa

    Fichu touche entrée –‘ je recommence (possible que tu supprime l’autre ?)
    Il y a des artistes qui ont mis en ligne leur musique a écouter (sans téléchargement possible) afin de laisser les gens découvrir leur style (cf : Zombie Girl), une initiative qu’il faudrai voir plus souvent, on va pas acheter ce qu’on connais pas ou mal :/ Et preuve qu’on nous prend pour des vaches a lait, le réalisateur de HOME a mis en vente le DvD pour quasi rien (a peine 5€) alors que le support est identique a tout les autres DvD qui eux sont mis a 30-50€ belle idée de sa part, ça aide a penser « acheter » pusiqu’on est pas apeuré par le prix.

Les commentaires sont fermés.