Archives mensuelles : mai 2009

L’après Hadopi, avant même sa mise en place

Je suis comme ça moi : quand j’ai pas envie de dormir je code… Enfin en l’occurrence c’est surtout qu’à force de coder j’ai pas vu l’heure qui passait et résultat je suis crevé après avoir codé jusqu’à 3h30… Dieu bénisse les jours fériés !

Et qu’ai-je bien pu coder de si intéressant que je me fende d’un billet sur ce blog ? Un navigateur internet un peu particulier !

Enfin soyons précis : ce n’est pas un vrai navigateur, c’est un site internet qui reprend l’apparence de firefox (3.0.10 Linux)…

site interdit

Euh oui, quel intérêt ?

Alors on va être franc tout de suite : dans l’absolu : aucun ! Sauf que j’ai interfacé cette interface (je m’étais promis de la placer celle là) avec une base de données de sites qui pourrait ressembler à ce que sera l’internet demain…

En clair, en fonction du contenu du site (inspecté aussi soigneusement que le fera l’Hadopi à raison de 1000 internautes par jour), il peut appartenir à l’un des 4 niveaux de confiance suivants :

  • Favoris
  • Safe
  • Warning
  • Bloqué

Les sites inconnus sont automatiquement considérés comme suspects et seront visité par mon Hadopi particulière assez vite !

Enfin, pour chaque site connu, un message personnalisé censé exprimer l’avis de l’Hadopi à son propos est affiché.

Lorsque la base de données aura atteint une taille conséquente, je publierai les listes en fonction des niveaux précédemment cités afin que l’on se rende mieux compte de la quantité de sites qui pourront être censurés alors qu’ils ne présentent aucun danger réel…

Alors n’attendez plus, commencez à vivre dans le futur (même s’il est un peu glauque en l’occurrence) : http://hadopi.p4ul.info

Une jolie pub Xbox

Alors oui je sais, la vidéo n’est pas récente (postée sur dailymotion début juillet 2007) mais personnellement je ne l’avais encore jamais vu. Peut-être est-ce du au fait que je ne joue pas… Toujours est-il que j’aime beaucoup les belles pubs et que celle-ci est vraiment bien pensée et bien faite !

Le rallye spreadshirt sur BDG

Spreadshirt, boutique / fabriquant de T-shirts personnalisés et personnalisables propose une action commerciale originale : le rallye spreadshirt.

rallye spreadshirt

Le rallye spreadshirt

Le principe est simple : entre le 18 mai et le 1er juin toutes les 3 commandes, et dans la limite de 15 commandes, spreadshirt adresse un bon d’achat de 20€ au responsable de la boutique concernée.

Une formule « gagnant-gagnant » donc, comme diraient certains politiques, puisque spreadshirt fait parler de lui et fait plus de vente, et que les propriétaires de boutiques peuvent se faire plaisir ou faire plaisir en offrant ces bons d’achats.

C’est cette deuxième solution que j’ai choisi pour BDG qui intègre une boutique spreadshirt depuis un mois maintenant.

Concrètement en un mois j’ai reçu 6 commandes pour en tout 9 T-shirts (soit 9€ TTC pour BDG), en admettant que les commandes aient été passées sur deux semaines et pas sur un mois, c’est donc deux chèques cadeaux que j’aurais pu remettre en jeu.

J’ai décidé que les chèques cadeaux reçus seront remis en jeu sur BDG, pour permettre à tout le monde de pouvoir gagner un T-shirt BDG.

Il va de soit que, pour que ça fonctionne, il faut que certains d’entre vous commandent. J’ai d’ailleurs proposé à cet effet de me suggérer des motifs, des textes, … que vous souhaitez voir sur un T-shirt, un badge, une tasse à café, …

Le rallye fini il ne me restera plus qu’à trouver un moyen original de faire gagner les bons d’achats reçus…

En attendant, pour en savoir plus sur le rallye c’est ici, pour visiter BDG ici et pour visiter la boutique de BDG, c’est ici !

GoogleLookup – quand Google réinvente le tableur

Un tableur, en temps normal, sert à faire des calculs, des graphs, et plus généralement à résoudre des problèmes mathématiques complexes. On en a tous utilisé un un jour, certains s’en servent même tous les jours…

Google est, entre autres, un moteur de recherche qui indexe et syndique tout un tas d’informations. A quelques rares exceptions près, on l’utilise tous tout les jours !

Il y a déjà un certain temps de cela Google a créé Google Docs, un ersatz de la solution office fournie entre autres par Microsoft ou OpenOffice. Déjà l’idée de conserver ses documents sur Internet et de pouvoir les éditer à tout moment (cloud computing) était séduisante.

Mais visiblement Google a d’autres projets pour Google Docs.

Je ne sais pas exactement quand cela a été intégré, mais je viens de découvrir une fonction géniale (et je pèse mes mots) du tableur de Google Docs, j’ai nommé GoogleLookup.

L’idée est simple : il s’agit de rapprocher l’indexation de Google avec les feuilles de calcul. En clair, en entrant une formule sous la forme =GoogleLookup(« sujet »; »attribut »), Google se charge de faire une recherche et de fournir un résultat numérique !

google_docs

La documentation officielle de Google est assez légère, mais on peut noter les utilisation suivantes :

  • Countries and Territories (like « Burkina Faso »): population, capital, largest city, gdp
  • U.S. States (like « Tennessee »): area, governor, nickname, flower
  • Rivers (like « Amazon River »): origin, length
  • Cities and Towns (like « Chicago »): state, mayor, elevation
  • Musicians (like « John Lennon »): date of birth, place of birth, nationality
  • Actors (like « Audrey Hepburn »): date of birth, place of birth, nationality
  • Politicians (like « Anwar Al-Sadat »): date of birth, place of birth, nationality
  • U.S. Presidents (like « Zachary Taylor »): date of birth, place of birth, political party
  • Baseball Players (like « Wade Boggs »): games, at bats, earned run average, position
  • Chemical Elements (like « Helium »): atomic number, discovered by, atomic weight
  • Chemical Compounds (like « Isopropyl Alcohol »): chemical formula, melting point, boiling point
  • Stars (like « Betelgeuse »): constellation, distance, mass, temperature
  • Planets (like « Saturn »): number of moons, length of day, distance from sun, atmosphere
  • Dinosaurs (like « Velociraptor »): height, weight, when it lived
  • Ships (like « USS Chesapeake »): length, displacement, complement, commissioned
  • Companies (like « Hewlett-Packard »): employees, ceo, ticker

Tout en précisant que l’on peut faire des essais et tester à peu prêt tout ce qui nous passe par la tête.

Le gros problème, à l’heure actuelle, est qu’il faut quand même penser à vérifier les informations données par la fonction. Avec un essai sur la ville dans laquelle je vis (et qui compte plus de 25.000 habitants) Google me retournait un peu plus de 5600 personnes… Mais je suppose que l’algorithme est amené à évoluer comme l’est celui de l’indexation de Google…

Et de plus, en cliquant sur « More options » vous pouvez choisir entre les sources proposées par Google pour choisir la source qui vous semble la plus fiable.

Google Docs - Tableur

A noter aussi les fonctions GoogleFinance pour suivre la bourse et GoogleTournament pour suivre la league américaine de Softball.

En savoir plus sur GoogleLookup, GoogleFinance ou GoogleTournament

Blogguer – le « je » comme thérapie

logo wordpress

Afin d’éviter d’entrer dès le premier billet dans des platitudes, je vous propose une première réflexion sur l’intérêt du blog pour moi.

Le skyblog effect

Ce qu’il faut éviter avant tout (en tout cas à mon sens) est le type de blog dont l’url se finit .skyrock.com, pour ne pas les nommer. Le but est ici de lancer des idées, de présenter des concepts, d’informer sur l’avancée de mes travaux divers et variés. Il ne sera donc jamais question de soirées, de potes ou de « lâche tes comms »…

L’écriture comme thérapie

Après presque 5 ans dans la presse, j’ai cru pouvoir arrêter du jour au lendemain de passer mes nuits à écrire des articles fleuves sur tout et rien… La vérité est qu’il est encore plus difficile de se séparer de cette habitude qu’il n’a été facile de s’y faire. En bref, on prend vite l’habitude et le goût à avoir une tribune qui vous permet de vous exprimer et de défendre vos avis et points de vue.

Ne pas rompre avec le high tech

Encore aujourd’hui je suis passionné par le high-tech et par l’informatique en particulier. Sauf que depuis quelques mois que j’ai posé la plume je ne me sert plus de l’informatique que comme un outils. En 5 ans de temps je pense ne pas avoir passé plus d’un mois sans monter une nouvelle machine. C’était du moins la règle avant l’été dernier.

Pourquoi ce titre ?

Le titre de ce billet est très important pour moi. Ce « je » dont on m’a appris à oublier l’usage il y a 5 ans alors que je faisais mes armes sur mon premier article, va enfin reprendre du service. Ça peut paraître anodin, mais en fait il s’agit, pour moi, de proposer un nouveau type de contenu. En plus du sujet, je vous livrerai mon analyse. Une sorte d’encart « l’avis de l’auteur » qui n’existe pas (à ma connaissance) dans la presse traditionnelle.